Nouvelles : La France condamnée à payer 500 euros à Salah Abdeslam

La France condamnée à payer 500 euros à Salah Abdeslam

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors qu'il s'est écoulé presque 4 ans depuis les fameux attentats du 13 novembre, la France a été condamnée à payer 500 euros à Salah Abdeslam parce que ses conditions de détention étaient tout simplement illégales. Une histoire qui risque de faire beaucoup de bruit.

C'est 20 minutes qui rapporte cette nouvelle qui risque d'en surprendre un grand nombre d'entre vous. En effet, on vient d'apprendre que la France a été condamnée à payer 500 euros à Salah Abdeslam parce que ses conditions de détention étaient tout simplement illégales. En effet, le seul rescapé du commando des attentats du 13 novembre était détenu dans des conditions considérées illégales par le tribunal administratif de Versailles. Il avait notamment été placé sous vidéosurveillance 24 heures sur 24 au cours d'une période de 3 mois renouvelables. 

Comment une telle mesure a pu être mise en place ? 20 minutes explique que cette décision avait été prise pour éviter une évasion ou un suicide de la part de Salah Abdeslam. L'État s'est rendu compte de son erreur seulement l'année dernière et c'est l'administration pénitentiaire qui a contacté son avocat Frank Berton pour obtenir ses coordonnées bancaires dans le but de lui faire un virement de 500 euros pour le dédommager. Le quotidien rapporte que Salah Abdeslam aurait refusé de recevoir cette somme d'argent.

Pourquoi une information comme celle-ci apparait-elle au grand jour seulement un an après ? 20 minutes indique que c'est en raison de la sortie d'un livre d'Elsa Vigoureux une journaliste de L'Obs. L'ouvrage en question s'appelle «Le Journal de Frank Berton» et contient de nombreuses révélations sur l'avocat et son travail de défense pour Salah Abdeslam.

Wikipédia rappelle que «les attentats du 13 novembre 2015 en France ont été revendiqués par l'organisation terroriste État islamique (Daech). Ce sont une série de fusillades et d'attaques-suicides islamistes perpétrées dans la soirée à Paris et dans sa périphérie par trois commandos distincts. Une première attaque a eu lieu à Saint-Denis aux abords du Stade de France où se joue un match amical de football France-Allemagne auquel assiste le président François Hollande. D'autres attaques ont ensuite lieu à Paris, dans plusieurs rues des 10e et 11e arrondissements où trois individus mitraillent des terrasses de cafés et de restaurants. L'attaque la plus longue et la plus meurtrière a lieu dans la salle de spectacle du Bataclan».

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: 20 minutes · Crédit Photo: Courtoisie