Nouvelles : La France a propagé l’analphabétisme en Algérie, estime un conseiller présidentiel

La France a propagé l’analphabétisme en Algérie, estime un conseiller présidentiel

Une déclaration qui jette un froid sur les relations entre les deux pays

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un conseiller du président algérien Abdelmadjid Tebboune estime que la France, comme ancienne puissance coloniale, a contribué à la propagation de l'analphabétisme en Algérie, rapporte 20 Minutes, qui cite plusieurs quotidiens locaux.  

« La France coloniale  a œuvré pour répandre l’analphabétisme en Algérie », a pointé du doigt Abdelmadjid Chikhi, directeur des Archives nationales.

En citant « les historiens » sans nommer explicitement qui que ce soit, il a déclaré qu'au début de la colonisation en 1830, « le taux d’analphabétisme [en Algérie] n’approchait pas les 20 % de la population ». « Et tous les Algériens lisaient et écrivaient. Pendant les trente premières années de colonisation, la France a éliminé les personnes qui lisaient et qui écrivaient. Il s’est ensuivi l’ère du pillage », a accusé Abdelmadjid Chikhi.

Il prenait alors part à une « Journée du savoir » au centre des archives à Alger. 

Si les relations sont déjà difficiles entre la France et l'Algérie, ces déclarations ont rajouté à la tension déjà présente entre les deux pays. Le premier ministre Jean Castex a d'ailleurs annulé un déplacement, à la demande du gouvernement algérien. 

Un ministre algérien a également déclaré que la France était un « ennemi éternel », et le secrétaire d’État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, avait alors dû lancer un appel à l'apaisement.  

Des médias algériens estiment également que la France fait preuve de « provocation », notamment concernant des prises de position sur le mouvement du Hirak ou la question du Sahara occidental. 

Le président français Emmanuel Macron a d'ailleurs estimé que l'envie de réconciliations des mémoires entre les Français et les Algériens était « très largement partagée », en dépit de « quelques résistances », avait-il dit dimanche au Figaro. 

Il a également estimé « inacceptables » les propos du ministre algérien du Travail, Hachemi Djaâboub, comme quoi la France est « l’ennemi traditionnel et éternel » des Algériens . 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: Wikimedia Commons