Nouvelles : La femme de 32 ans tuée à Laval voulait dénoncer l'individu qui l'avait menacé de mort

La femme de 32 ans tuée à Laval voulait dénoncer l'individu qui l'avait menacé de mort

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles

La dame retrouvée sans vie à Laval, dimanche, aurait tellement eu peur pour sa vie qu'elle aurait deux jours auparavant composé le 9-1-1 pour nommer l'auteur des menaces de mort à son endroit, rapporte le Journal de Montréal. 

Lundi, les proches de Marly Edouard étaient encore en train de se poser plusieurs questions, notamment si l'appel qu'elle a effectué au 9-1-1 avait bel et bien été pris au sérieux. 

La femme dans la trentaine a dénoncé vendredi dernier au 9-1-1 l'ex-conjoint de sa nouvelle blonde. Deux policiers du Service de police de Laval auraient ensuite parlé avec elle au téléphone, plutôt qu'en personne, en raison des mesures sanitaires. 

Mme Edouard craignait alors que l'homme en question n'ait recours à un tueur à gages dans le but d'en finir avec elle, d'après les informations obtenues par le Journal de Montréal. Toutefois, aucune plainte en bonne et due forme n'a été déposée après la discussion des policiers avec la jeune femme, selon ces mêmes sources. 

Ses proches ignoraient beaucoup de choses sur sa situation amoureuse. 

« Le pire, c’est qu’on apprend qu’elle voulait porter plainte. Qu’est-ce qui a été fait [pour la protéger] ? Toute la famille veut savoir ce qui est arrivé à notre petite sœur », explique au quotidien montréalais l'une de ses soeurs, qui vit actuellement en Floride.

« Elle appelle la police et on la retrouve morte moins de 48 heures plus tard. Est-ce qu’elle a été prise au sérieux ? » questionne également son autre sœur, qui a demandé à ce que son nom ne soit pas divulgué par peur pour sa sécurité. 

« On a parlé de tout et de rien la veille au téléphone. Elle avait plein de projets avec son entreprise Symbiose 509. Jamais elle n’a mentionné ses problèmes », ajoute-t-elle.

Âgée de 32 ans, Mme Edouard travaillait en tant que préposée aux bénéficiaires pour une agence de placement. Deux jours après avoir contacté le 9-1-1, elle était retrouvée sans vie avec une balle dans la tête au moment où elle se rendait au travail. 

Vers 6 h 30, dimanche matin, un voisin a découvert la dépouille près d'un immeuble à condos du quartier Chomedey, avec une arme de poing non loin de là. 

Une enquête est en cours par la Sûreté du Québec. Le Bureau des enquêtes indépendantes examine de son côté les interventions policières survenues avant le meurtre. 

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Courtoisie