Nouvelles : La ​Dre Mylène Drouin critique la gestion de crise du Dr Horacio Arruda

La ​Dre Mylène Drouin critique la gestion de crise du Dr Horacio Arruda

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La directrice de la santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin a accepté de commenter la gestion de la crise pendant la pandémie. Elle a notamment dit que le crise aurait dû être gérée à partir de Montréal, l'épicentre, et non à partir de Québec. 

« Je pense que le centre de crise provincial aurait dû être à Montréal. Horacio [Arruda, le directeur national de santé publique] le sait. Je le lui ai dit le 9 mars. Il aurait fallu qu’il soit là où on savait que ça allait flamber en premier. Je ne me suis pas gênée pour le dire », a-t-elle déclaré à La Presse. « Et s’il y a une deuxième vague, elle va être encore grosse à Montréal. Ça a été bien reçu et entendu pour la seconde vague. Des choses se mettent en place pour pouvoir coordonner. »

C'est la Dre Mylène Drouin qui avait décidé d'envoyer une équipe de prévention à l’aéroport Montréal-Trudeau, même si elle savait que « ça allait déranger politiquement » quand les voyageurs continuaient d'arriver à Montréal sans action du fédéral. 

« Moi, je voyais que 16 000 voyageurs rentraient par jour. On recevait des registres de vol : il y en a un qui est malade, il faut l’isoler. Quand on appelait les malades, je voyais que la norme sociale n’était pas là, qu’ils ne voulaient pas respecter les 14 jours [d’isolement]. J’ai dit à mon équipe : il faut faire un putsch, il faut leur faire comprendre que c’est dangereux », a-t-elle expliqué. 

La Dre Mylène Drouin a aussi dénoncé les coupes dans le réseau de la santé des dernières années. 

« Ces coupes-là ont joué dans la réponse à la pandémie », a-t-elle affirmé. 

« Le Dr Barrette pensait que la santé publique, c’était du travail administratif », a-t-elle dénoncé. « Depuis deux ans, on est coupés année après année. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Facebook