Nouvelles : La capacité d'accueil des hôpitaux pourrait être dépassée d'ici 2 semaines, d'après une étude

La capacité d'accueil des hôpitaux pourrait être dépassée d'ici 2 semaines, d'après une étude

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) vient de révéler les résultats d'une nouvelle étude qui nous apprend notamment que la capacité d'accueil des hôpitaux pourrait être dépassée d'ici 2 semaines dans le Grand Montréal et sa périphérie.

C'est La Presse qui rapporte cette nouvelle inquiétante. En effet, une étude de l'Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), datant du 8 mai dernier, est dotée de résultats inquiétants. Le quotidien souligne qu'on y apprend notamment que la capacité d'accueil des hôpitaux pourrait être dépassée d'ici 2 semaines dans le Grand Montréal et sa périphérie. Un constat qui ne laisse présager rien de bon pour la fin du mois de mai.

«Dans la région de Montréal et sa périphérie, si l’épidémie continue à son rythme actuel, il semble y avoir assez de lits sur les étages dans les hôpitaux. Mais il y a quand même une marge d’erreur et on ne peut pas totalement exclure qu’on approche de la capacité maximale d’ici la fin du mois», a confié à La Presse le superviseur de l'étude, Mathieu Maheu-Giroux.

Crédit photo: Adobe Stock

Autrement dit, Montréal, Laval, Lanaudière, les Laurentides et la Montérégie seraient considérés comme étant des zones sensibles si l'assouplissement des mesures de déconfinement conduit à une expansion des contaminations. «Dépendamment du degré d’assouplissement et d’observance des mesures de distanciation physique au cours des prochaines semaines, la capacité hospitalière pourrait être dépassée», explique l'étude.

La Presse indique que si le taux de reproduction du virus connait une augmentation de 50% dans ces zones sensibles, la capacité d'accueil des hôpitaux pourrait être atteinte au début du mois de juin. Est-ce que les résultats de cette étude auront un impact sur  le début de déconfinement qui doit intervenir à Montréal le 25 mai prochain? Pour Mathieu Maheu-Giroux, le gouvernement devra adapter ses décisions en fonction  de la situation. «Par rapport aux mesures de déconfinement, il m’apparaît sage d’y aller par étapes, en reportant les décisions si les indicateurs ne vont pas dans le bon sens».

Seul lot de consolation de cette étude l'INESSS, la capacité de lits dans les départements de soins intensifs serait largement suffisante, souligne La Presse, même si le taux de reproduction était amené à doubler.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock