Nouvelles : L'Inde dit «oui» à la peine de mort pour les violeurs d'enfants

L'Inde dit «oui» à la peine de mort pour les violeurs d'enfants

L'Inde prête à tout pour protéger ses enfants.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
25,465 25.5k Partages

Le premier ministre indien Narendra Modi a approuvé l'instauration de la peine de mort pour les personnes reconnues coupables d'avoir violé un enfant de moins de 12 ans.

Le gouvernement a aussi décidé d'aller de l'avant avec des peines plus sévères pour les viols de jeunes filles de moins de 16 ans mais plus vieilles que 12 ans. Les coupables devront dorénavant purger une peine minimale de 20 ans pouvant aller jusqu'à perpétuité. Auparavant, les coupables s'exposaient à une peine de 10 ans de prison. 

Et même les violeurs de femmes majeures seront punis plus sévéremment avec une peine minimale de 10 ans d'emprisonnement pouvant aller aussi jusqu'à perpétuité. 

Le gouvernement veut aussi réduire le temps d'attente avant que les agresseurs soit traînés en cour.

Le parlement a maintenant six mois pour approuver les modifications du premier ministre afin de changer les lois. 

Le ministre Piyush Goyal a applaudi l'initiative de son gouvernement dans un message publié sur Twitter. 

Les Indiens ont été bouleversés récemment par l'affaire d'une fillette musulmane de huit ans, Asifa Bano, qui a été kidnappée, droguée, violée puis tuée après avoir été gardée captive pendant cinq jours. Son corps a ensuite été abandonné dans une forêt puis découvert en janvier dernier. Les détails horribles du crime ont été révélés la semaine dernière et a plongé le gouvernement dans une crise alors que les crimes sexuels sont toujours fréquents dans le pays. Sur les huit hommes arrêtés, trois étaient des policiers. 

Mais est-ce suffisant? Selon l'activiste et cinéaste Deepika Bhardwaj, il y a encore beaucoup à faire. 

«Alors que l'Inde est en train de débattre de la peine de mort pour les violeurs, j'aimerais dire que dans environ 33% des cas de viols reportés en Inde, les agresseurs étaient un petit ami, un partenaire ou un mari [...] La plupart des accusés sont reconnus coupables pour ensuite être acquittés par une cour supérieure», a-t-elle écrit sur Twitter. 

L'avocate Abha Singh est pour sa part convaincue que l'instauration de la peine de mort va décourager les violeurs. Mais l'avocate croit que le gouvernement doit faire vite puisqu'il y aurait, selon elle, pas moins de 30 millions de cas en attente à cause des délais. 

Partager sur Facebook
25,465 25.5k Partages

Source: LAD Bible · Crédit Photo: Capture d'écran