Nouvelles : Julia Roberts victime d'une embarrassante erreur dans le journal.

Julia Roberts victime d'une embarrassante erreur dans le journal.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
4 4 Partages

Parfois, une seule lettre peut faire toute la différence. C'est malheureusement ce que les pupitreurs d'un journal ont appris bien malgré eux suite à la publication d'un article sur la comédienne Julia Roberts.

L'article à l'origine de la controverse était pourtant très positif. Grosso modo, on y expliquait qu'avec l'âge, les choses semblaient se bonifier pour la comédienne.

Mais voilà qu'une mauvaise lettre a vraiment mis de l'ombre sur ce que l'article rapportait. 

Il faut savoir qu'au départ, le titre de l'article n'avait vraiment rien de compromettant, car il ne faisait que résumer son contenu. En d'autres mots, le titre ne faisait qu'affirmer que Julia Roberts avait trouvé la vie et que ses rôles s'amélioraient avec le temps.

En anglais, le titre de l'article aurait donc dû donner: "Julia Roberts Finds Life And Her Roles Get Better With Age".

Or, c'est justement là que la lettre maléfique entre en scène, car les lecteurs et les lectrices du journal ont plutôt eu droit à ce titre: "Julia Roberts Finds Life And Her Holes Get Better With Age".

Pour ceux et celles qui maîtrisent moins bien l'anglais, voilà ce que donne ce nouveau titre doté de la lettre maléfique: "Julia Roberts a trouvé la vie et ses TROUS s'améliorent avec l'âge".

Maintenant, on n'ose même pas deviner à quoi a ressemblé le réveil de ceux et celles qui travaillaient pour ce journal.

Il faut savoir que généralement, avant de publier un article dans un journal, le texte du journaliste est scruté à la loupe par plusieurs collègues.

Tout d'abord, le journaliste écrit son article et selon le journal pour lequel il travaille, c'est lui ou des éditeurs qui décideront du titre.

L'article est ensuite révisé par l'équipe du pupitre et parfois, il peut être lu et relu à trois ou quatre reprises.

Ensuite, lors de la mise en page, les pupitreurs vont s'assurer que le texte est complet, que les photos sont bien affichées et surtout, que le titre est bon.

Il arrive généralement qu'avant d'envoyer l'article à l'imprimerie, on jette un dernier coup d'oeil à la mise en page, mais une fois que l'impression a débuté, il est trop tard.

Mais bon, gageons que Julia Roberts pardonnera cette erreur plutôt amusante au journal.

Et comme le disait un journaliste à l'auteur de ces lignes: "Quand on imprime 70 000 exemplaires, si l'on fait une erreur, on la fait 70 000 fois".

Partager sur Facebook
4 4 Partages

Source: Mashable · Crédit Photo: Courtoisie