Nouvelles : “Je suis gréviste. Je ne ramènerai pas mes copies”

“Je suis gréviste. Je ne ramènerai pas mes copies”

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
840 840 Partages

Alors que la réforme du Bac est loin de faire l'unanimité chez les professeurs, certains d'entre eux ont décidé de faire grève en pleine période de correction du Bac et il se pourrait que 130 000 copies n'aient pas été corrigées. 

C'est BFM TV qui rapporte cette nouvelle qui risque d'en alarme un grand nombre d'entre vous, surtout si vous avez passé le Bac cette année ou si vous êtes parent d'un enfant qui a passé le Bac cette année. En effet, pour protester contre la nouvelle réforme du Bac, certains professeurs à travers la France ont décidé de faire grève au plus mauvais moment, c'est à dire en pleine correction des épreuves du Bac. La chaîne de télévision explique qu'il se pourrait que 130 000 copies n'aient pas été corrigées. Oui, vous avez bien lu.

Dans une interview accordée à BFM TV, un professeur explique que le corps enseignant utilise les mêmes méthodes que le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, à savoir les menaces et l'intimidation. En effet, il estime que le ministre n'a laissé aucun choix aux enseignants d'accepter cette nouvelle réforme du Bac et surtout il insiste sur le fait que les seules réponses à leurs revendications sont des menaces également. Autrement dit, c'est un véritable bras de fer qui est en train de se mettre en place entre certains enseignants et le ministre.

Toutefois, si les revendications des professeurs semblent être légitimes, cette grève tombe au plus mauvais des moments puisque les résultats du Bac sont censés être communiqués ce vendredi. Que va-t-il se passer s'il manque 130 000 copies à l'appel ? Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a déjà fait savoir qu'il y a un petit risque pour que certains élèves n'aient pas leurs résultats ce vendredi. Il a également annoncé que des sanctions financières pourraient être prises contre les professeurs concernés.

Forcément, cette situation divise l'opinion publique. Il suffit d'aller voir sur Twitter pour prendre la température et se rendre compte que les avis sont partagés. Certains élèves félicitent les professeurs pour leur abnégation alors que d'autres les fustigent par peur de devoir repasser certaines des épreuves du Bac.  Pour le moment, on a n'a pas plus d'informations sur cette histoire. Il s'agit donc d'une affaire à suivre.

Partager sur Facebook
840 840 Partages

Source: BFM TV · Crédit Photo: Adobe Stock