Nouvelles : «Je pèse 200 livres et j’ai les cheveux blancs, c’est fini! Mon chien est mort»

«Je pèse 200 livres et j’ai les cheveux blancs, c’est fini! Mon chien est mort»

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le gouvernement Legault a entrepris un déconfinement progressif, le propriétaire de l’Olympia à Montréal a suggéré que les aînés n'aient pas accès aux salles de spectacle afin de leur éviter de s'exposer au risque d'être contaminés à la COVID-19. Les propos de l'entrepreneur ont vivement fait réagir le chroniqueur Richard Martineau, qui a notamment déclaré que son "chien est mort".

Dans une autre de ses chroniques enflammées, Richard Martineau a décidé de se porter à la défense de ceux et celles qui ont des "cheveux blancs" comme lui: "Dans les bars, on carte les gens pour savoir s’ils sont assez vieux et là, dans les salles de spectacle, on va les carter pour savoir s’ils sont trop vieux! Tu enlèves les gens aux cheveux blancs des théâtres et il ne reste plus personne! Ce sont les gens aux cheveux blancs qui vont au théâtre, au musée, voir des concerts, à l’opéra ... Voyons donc!"

L'animateur en a profité afin de faire allusion aux propos très controversés qui ont été tenus jeudi par le Doc Mailloux au sujet des risques encourus par les personnes souffrant d'obésité par rapport à la COVID-19: "Les gens qui ont de l’embonpoint sont vulnérables aussi. Est-ce qu’il faudrait installer des balances à l’entrée des théâtres."

Selon Richard Martineau, le fait d'empêcher l'accès aux salles de spectacle aux individus de 65 ans et plus serait de l'ordre de la discrimination. 

Enfin, le chroniqueur et animateur a conclu en faisant un triste constat à son sujet: "Je pèse 200 livres et j’ai les cheveux blancs, c’est fini! Mon chien est mort. Je ne peux plus sortir pantoute moi, là!"

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran