Nouvelles : Il faut apprendre à vivre avec les variants, estime le Dr Karl Weiss

Il faut apprendre à vivre avec les variants, estime le Dr Karl Weiss

« Il ne faut pas mettre trop d’emphase sur les variants »

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

TVA Nouvelles s'est entretenue avec le Dr Karl Weiss au sujet des variants de la COVID-19. Selon lui, il va falloir apprendre à « vivre avec ».

« Il ne faut pas mettre trop d’emphase sur les variants », confie le microbiologiste-infectiologue de l’Hôpital général juif lors de son entrevue avec Richard Latendresse. 

Dans ses propos, il a tenu à remettre en perspective la place des variants au sein de la crise sanitaire de la COVID-19.

« Ce n’est pas une nouveauté, c’est normal pour un virus d’avoir des variants. C’est ce que le virus fait, c’est sa job, c’est sa vie humaine de s’adapter à son hôte. Le variant, c’est une forme, pour le virus, de s’adapter à son hôte de façon plus adéquate », explique-t-il.

Selon le Dr Karl Weiss, de nouveaux variants de la COVID-19 vont continuer à apparaître.

«Ce qu’on voit, c’est que des variants, on va en avoir beaucoup et ces variants-là, il va falloir qu’on vive avec et qu’on continue de vivre avec», insiste-t-il.

Il estime également que les variants « ne sont pas nécessairement plus dangereux », surtout pour les personnes complètement vaccinées.

« Si vous avez un virus qui donne plus de cas, même si la sévérité de la maladie est la même, en nombre absolu, vous allez avoir plus de cas. Mais au-delà de ça, si vous êtes vaccinés deux fois, et bien on voit que le nombre de cas sévères est vraiment très faible », précise-t-il.

Dans cette interview le Dr Karl Weiss propose aussi que le gouvernement Legault revoie sa manière de comptabiliser les cas de COVID-19.

« Il va falloir compter les cas en disant: parmi les nouveaux cas, qui a été vacciné une fois, qui a été vacciné deux fois, qui n’a pas été vacciné et, parmi les cas, combien sont vraiment malades au point d’être hospitalisés ou d’aller aux soins intensifs, ou est-ce parce que les cas sont plutôt des gens vaccinés deux fois qui sont totalement asymptomatiques », estime-t-il. Cela permettrait de donner « une meilleure image de l’état de la situation », assure-t-il.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock