Nouvelles : Ignorée par le SAMU, Naomi Musenga est morte d'une intoxication au paracétamol
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Ignorée par le SAMU, Naomi Musenga est morte d'une intoxication au paracétamol

Un nouveau rebondissement dans le feuilleton entourant la mort de la jeune femme.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
673 673 Partages

Nouveau rebondissement dans l'affaire Naomi Musenga : LCI nous apprend que la jeune femme serait finalement décédée d'une intoxication au paracétamol.

Rappelons que l'affaire Naomi Musenga concerne la mort de cette jeune femme à Strasbourg à la fin de l'année 2017. La jeune femme avait appelé le Samu car elle se sentait en danger et craignait pour sa vie. Son appel n'a pas été pris au sérieux et les secours ne sont jamais venus. Résultat? Elle est décédée seule sans que personne vienne à son aide. Un véritable drame. Le pire dans tout ça? La personne en charge de lui répondre se serait moqué d'elle. La famille de Naomi Musenga tient pour responsable le Samu et demande réparation pour la perte d'un être cher.

Alors que l'autopsie de Naomi Musenga n'avait pas permis de connaitre les circonstances de sa mort, nous savons désormais ce qui a causé son décès. LCI raconte que les résultats de l'autopsie ont permis de déterminer qu'il s'agissait d'une intoxication au paracétamol que la défunte aurait pris durant plusieurs jours d'affilée. Le rapport raconte également que cet excès de paracétamol aurait progressivement détruit les cellules de son foie pour entrainer le non-fonctionnement de tous ses organes, le tout conduisant à sa mort.

Le quotidien Le Parisien a quant à lui voulu mettre en garde ses lecteurs en rappelant que si on abuse des doses maximum, le paracétamol peut être très toxique et donc dangereusement mortel. Le journal qui a discuté avec un médecin insiste sur le fait que les gens ne doivent pas prendre au-dessus de trois grammes par jour de paracétamol sous peine de se mettre gravement en danger.

LCI rapporte également que Yolande Renzi, la procureure de la République de Strasbourg a déclaré qu'une information judiciaire sera ouverte très prochainement contre le centre d'appels d'urgence et l'opératrice qui n'a pas pris l'appel au sérieux. Le feuilleton entourant la mort Naomi Musenga n'est donc pas prêt de se terminer. Sa famille peut au moins se consoler puisque cela fait plusieurs mois qu'elle réclame que justice soit faite et que des sanctions soient prises contre les responsables. En tout cas, une chose est certaine cette affaire va encore tenir en haleine la France entière pendant encore quelques temps. 

Voici un reportage de LCI: 

Partager sur Facebook
673 673 Partages

Source: LCI
Crédit Photo: Capture d'écran vidéo Youtube