Nouvelles : Horreur en France: une femme brulée vive par son mari en pleine rue.

Horreur en France: une femme brulée vive par son mari en pleine rue.

L’homme « était porteur d'un fusil de calibre 12, d'un pistolet à gaz et d'une ceinture de cartouches ».

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une mère de trois enfants est décédée après avoir été brûlée vive par son mari en pleine rue, sous les yeux des passants.

La scène d’horreur s’est produite mardi après-midi à Mérignac et les services de police ont assuré que l’homme, qui a plusieurs antécédents criminels, a été arrêté.

Selon ce qu’ont rapporté les médias locaux, la victime a tenté de fuir son mari qui l’a poursuivie jusque dans la rue pour ensuite tirer plusieurs coups de feu en direction de ses jambes. Après avoir été atteinte par des projectiles, la femme s’est écroulée au sol, puis l’homme l’a ensuite aspergée d’un liquide inflammable avant d’y mettre le feu.

Les policiers de la BAC (Brigade anti-criminalité) ont expliqué que l’auteur du meurtre est un homme de 44 ans qui a été arrêté près d’une trentaine de minutes après les faits, dans la commune limitrophe de Pessac.

Le parquet de Bordeaux a indiqué pour sa part que lors de son arrestation, l’homme « était porteur d'un fusil de calibre 12, d'un pistolet à gaz et d'une ceinture de cartouches ».

Une enquête du chef d'homicide volontaire par conjoint et destruction par incendie a été ouverte par le parquet de Bordeaux et celle-ci a été confiée à la direction départementale de la Sécurité publique.

La procureure de la République Frédérique Porterie a rapporté que le suspect traînait déjà derrière lui un lourd passé judiciaire : « Le mis en cause était défavorablement connu des services de police et de l'autorité judiciaire. Séparé de la victime, il a notamment été condamné le 25 juin 2020 par le tribunal correctionnel de Bordeaux à une peine de 18 mois de prison dont neuf mois assortis d'un sursis probatoire pendant deux ans. »

Le parquet a aussi précisé que les trois enfants de la victime qui sont âgés de 3, 7, et 11 ans « ne se trouvaient pas au domicile au moment des faits selon les éléments en notre possession », tout en assurant qu’ils ont « fait l’objet d’une prise en charge psychologique par le Samu ».

Rappelons enfin que 90 féminicides ont été rapportés en France au cours de l’année 2020.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: LCI · Crédit Photo: Adobe Stock