Nouvelles : Hausse des cas de COVID-19: serons-nous bientôt forcés de refermer le Québec?

Hausse des cas de COVID-19: serons-nous bientôt forcés de refermer le Québec?

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Sur son blogue, la Coalition Avenir Québec (CAQ) a posé le question : « Va-t-on devoir refermer le Québec ? » pour ensuite offrir une réponse. 

« La réponse courte est non, mais il y a des nuances. En fait, il y a deux réponses possibles », affirme la CAQ dans sa publication. 

Évidemment, comme le premier ministre François Legault l'a martelé en point de presse, il n'y a personne qui a envie de revivre un confinement généralisé à nouveau. 

Pour l'éviter, il faut donc suivre des consignes sanitaires précises comme la distanciation physique, le lavage de mains et le port du masque ou du couvre-visage. Mais la CAQ sait que personne n'est parfait. Il peut arriver qu'on oublie la distanciation à l'occasion par exemple. 

« On va fort probablement revoir des éclosions dans certaines régions et dans certains secteurs de notre économie cet automne », prévient la CAQ. « Si on ne fait pas attention, ces éclosions pourraient rapidement se transformer en feu de brousse et nous forcer à refermer des parties de notre économie. Mais si on fait attention, on va réussir à contrôler la contagion, à éteindre les petits feux à mesure et à éviter le pire. »

La CAQ dit avoir constaté une hausse marquée des cas dans plusieurs régions du Québec ces dernières semaines, une conséquence directe du relâchement de la population. 

« C’est un mélange de plusieurs petits gestes insouciants, et de quelques gestes carrément irresponsables », souligne le texte. 

Mais la CAQ a aussi tenu à rassurer la population : le Québec n'est pas dans une deuxième vague. Elle a donné l'exemple de la France qui a maintenant franchi la barre des 10 000 cas quotidiens. Cela signifie 147 cas par million d'habitants. Si le Québec avait un taux semblable, il y aurait une hausse de 1 247 cas quotidiens. Donc, même si le Québec connaît une hausse de plus de 200 cas quotidiens, cela se trouve toujours loin des chiffres de la France. 

« La réalité, c’est qu’on n’est pas à l’abri de ça. Il n’y a rien qui empêche qu’on soit simplement un ou deux mois en retard sur la France. Si on ne fait pas attention, on va nous aussi retrouver un niveau de transmission très élevé. Et on pourrait nous aussi être forcés de refermer des secteurs de notre économie », alerte la CAQ.

Avec son système d'alertes régionales, la CAQ espère pouvoir prendre des actions plus ciblées en fonction des secteurs les plus touchés. 

« Si un reconfinement est nécessaire, il se fera donc en fonction du niveau de contagion propre à une région particulière. Si rien ne va plus à Laval, par exemple, on pourrait y fermer certains types de commerce, sans pour autant toucher à ceux de Montréal et du reste Québec. De la même façon, ce n’est pas parce que l’Outaouais ne l’a pas facile que la Gaspésie sera dans le rouge », a expliqué la CAQ. « Autrement dit, on ne refermera pas le Québec au complet, d’un seul coup, comme on a vu au printemps. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CAQ · Crédit Photo: Unsplash