Nouvelles : François Legault tacle Donald Trump sur la question des gaz à effet de serre

François Legault tacle Donald Trump sur la question des gaz à effet de serre

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le premier ministre du Québec, François Legault, a lancé une pique au président sortant des États-Unis, Donald Trump, au sujet de l'accord de Paris. Il s'exprimait alors en conférence de presse pour annoncer son Plan pour une économie verte, en compagnie du ministre de l'Environnement, Benoît Charrette. 

« Au cours des dernières années, il y a eu beaucoup d'accords, de réunions internationales. Plusieurs pays ont pris des engagements, se sont donné des objectifs pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Malheureusement, au cours des dernières années, Donald Trump, le président des États-Unis, qui est donc un grand pays important, s'est retiré de l'accord. On est tous confiants et on espère tous que le nouveau président américain élu, Joe Biden, revienne à l'accord, donc vienne appuyer cet accord », a déclaré le premier ministre en ajoutant que « le Québec a le devoir de faire sa part »

Rappelons qu'en 2017, Donald Trump avait pris cette décision en faisant valoir que l'accord était « injuste » pour son pays et que les travailleurs américains subissaient des répercussions économiques négatives. 

Vous pouvez écouter le point de presse complet de François Legault ci-dessous. Sa déclaration sur Donald Trump intervient aux alentours de la 12e minute.

« À partir d'aujourd'hui, les États-Unis cesseront de mettre en oeuvre l'accord de Paris non contraignant », avait alors déclaré devant la Maison-Blanche le chef républicain. 

Il avait toutefois déclaré être prêt à négocier pour modifier l'accord « selon des termes qui sont justes pour les États-Unis et ses travailleurs », en ajoutant que cela ne faisait pas partie de ses priorités : « Si nous pouvons, excellent. Si nous ne pouvons pas, ça va. »

En remplissant ainsi l'une de ses promesses électorales de 2016, Donald Trump avait pris la décision de tourner le dos à plusieurs pays alliés des États-Unis. 

L'administration américaine avait par la suite notifié l'ONU de son retraite de l'accord de Paris en 2019. « Le retrait est fait à cause du poids économique inéquitable imposé aux travailleurs, hommes d’affaires et contribuables américains par les engagements des États-Unis dans l’Accord de Paris », avait alors écrit le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo dans un communiqué. 

Le 4 novembre 2020, Joe Biden avait annoncé au lendemain de l'élection présidentielle que, s'il était élu, les États-Unis rejoindraient à nouveau l'accord. 

« Aujourd’hui, le gouvernement Trump a officiellement quitté l’accord de Paris sur le climat. Et dans exactement 77 jours, un gouvernement Biden le rejoindra », a-t-il tweeté.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Facebook · Crédit Photo: Facebook