Nouvelles : François Hollande prétend qu'il aurait pu battre Emmanuel Macron.

François Hollande prétend qu'il aurait pu battre Emmanuel Macron.

“Qu'est-ce que ça aurait donné?”

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
356 356 Partages

François Hollande revient brièvement sous les feux de la rampe afin de préparer la sortie à venir de son livre intitulé Les leçons du pouvoir. Voilà que pour l'occasion, l'ancien président de la République a même accepté de s'exprimer au sujet de son successeur alors qu'il était l'invité du journal de 20h de France 2 mardi soir.

Bien que le livre en question n'avait toujours pas été publié au moment du passage de Hollande au journal de 20h, certains extraits de l'ouvrage avaient déjà commencé à faire couler de l'encre. En effet, selon plusieurs sources, il semblerait que le livre contiendrait des extraits dans lesquels Hollande ne ménage pas ses attaques contre son successeur, Emmanuel Macron.

Lors de l'entrevue, Hollande s'est notamment confié sur sa décision douloureuse de ne pas tenter de briguer un second mandat: "Lorsque je suis en charge de l'Etat, je suis honoré par la confiance des Français, je prends de lourdes décisions pour leur vie. Y renoncer était douloureux mais c’était mon devoir."

Après avoir détaillé les différents obstacles qui s'étaient dressés devant lui à cette période de sa vie, l'ex-président a été questionné à propos de ses chances de remporter le vote devant Macron: "J’aurais pu le battre mais je ne l’ai pas voulu. Qu’est-ce que ça aurait donné? Car ce ne serait ni lui ni moi qui aurait gagné et on aurait eu ou l’extrême-droite ou la droite dure avec un candidat discrédité."

L'ex-président n'a pas été très tendre à l'égard de la politique fiscale de son successeur. À cet effet, Hollande s'est livré à coeur ouvert: "Là, je ne comprends pas. Lorsqu’un budget va mieux, que les comptes publics sont redressés, il n'est pas nécessaire de demander des prélèvements supplémentaires et encore moins aux moins favorisés. Et comment accepter que ce soient les titulaires des plus gros patrimoines qui soient aujourd’hui les bénéficiaires de cette redistribution ?"

Hollande est même allé jusqu'à se permettre de remettre en question les réelles motivations de Macron. L'ex-président ne s'est pas gêné pour l'accuser d'avoir fait un mauvais pari: "Pensez-vous que c’est parce que vous avez un placement financier que vous investirez dans l’économie réelle? Non. Il fait un pari qui n'est pas le bon. Pas de croissance durable, pas de cohésion, s’il y a un creusement des inégalités."

Enfin, l'ex-président s'est exprimé au sujet de la réforme contestée de la SCNF en demandant "un temps de discussion et de négociations" en ajoutant: "Quand on conduit la réforme dans la négociation, elle est comprise et acceptée."

Voici l'extrait de BFMTV: 

Partager sur Facebook
356 356 Partages

Source: BFMTV · Crédit Photo: Capture d'écran