Nouvelles : France: l'alerte maximale est décrétée

France: l'alerte maximale est décrétée

Histoire en développement.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
731 731 Partages

L'alerte maximale a été décrétée alors que les « gilets jaunes » poursuivent leurs actions dans toute la France, ce samedi. 

Près de 1 000 personnes ont été arrêtées selon les informations disponibles à 14 h 20 (heure locale) : 598 personnes ont été interpellées et 475 personnes ont été placées en garde à vue. 

« Des tensions et incidents ont éclaté dans plusieurs lieux de la capitale : à Richelieu-Drouot/Grands boulevards, sur l’avenue Marceau, sur l’avenue Niel, sur l’avenue de Friedland, rue Arsene-Houssaye, rue Beaujon, sur l’avenue des Champs-Elysées, dans le secteur de la place du Châtelet, sur le boulevard Sébastopol/rue Réaumur et à Strasbourg-Saint-Denis », a pu observer 20 Minutes. Les « gilets jaunes » ont aussi incendié une voiture stationnée sur le boulevard de Courcelles, dans le VIII arrondissement de Paris.

Quelque 89 000 membres des forces de l’ordre dans toute la France, dont 8 000 à Paris, sont mobilisés afin de tenter d’éviter les mêmes scènes de violences que samedi dernier. 

« Situation chaotique à l'arrivée des blindés », a remarqué le journaliste Thibault Izoret, à Paris. C'est la première fois depuis des décennies que l’État engage des « VBRG », ces véhicules blindés à roue de la gendarmerie. 

Voici des images diffusées en direct par les médias

Deux photographes du Parisien ont été blessés par des tirs de flashball. 

« J’ai perdu connaissance quelques secondes au sol puis j’ai été aidé par plusieurs manifestants, que je remercie, à me relever. J’ai cru à un pavé. Je suis évacué à l’hôpital », a écrit l'un des photographe sur Twitter.

Un manifestant qui se tenait les bras dans les air a aussi été tiré avec une balle de caoutchouc par les policiers d'après cette vidéo filmée par un internaute. 

Les photos de l'Agence France Presse font le tour du monde. 

Le président américain Donald Trump a réagi au mouvement des « gilets jaunes » en affirmant que « les accords de Paris ne semblaient pas bien fonctionner pour Paris. » 

« Protestations et incidents à travers toute la France. Les gens ne veulent pas payer de telles sommes, qui pour la plupart iront à des pays du tiers-monde (gérés de manière aléatoire), au lieu de vraiment travailler à protéger l’environnement », a tweeté Donald Trump, en ajoutant que des manifestants scandaient « we want Trump ! » (« nous voulons Trump ! »). 

« Non, personne ne chante " we want Trump ", ici à Paris... #FakeNews », a répondu le journaliste Thibaut Chevillard au président des États-Unis, sur Twitter.

Partager sur Facebook
731 731 Partages

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: Capture d'écran