Nouvelles : Faute d'argent pour l'enterrer, une femme passe six jours avec le cadavre de son mari dans son lit

Faute d'argent pour l'enterrer, une femme passe six jours avec le cadavre de son mari dans son lit

Pendant six jours, son mari est resté couché dans leur lit même s'il était mort.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
149 149 Partages

Thérèse Fouache, une femme de 55 ans, était très triste à la mort de son mari Marc Lecompte. 

L'homme avait qui elle avait partagé sa vie pendant toutes ces années est décédé le vendredi 9 mars à leur domicile de Valenciennes, en France, d'après les informations de La Voix du Nord

La femme s'est rendue à la mairie pour expliquer qu'elle n'avait pas l'argent pour payer l'enterrement de son mari Marc Lecompte. La mairie a entamé une enquête pour vérifier si le défunt avait d'autre famille et si la femme était vraiment à court de moyens financiers pour payer l'enterrement. Selon la loi, cette enquête peut prendre jusqu'à six jours. Et c'est ce qui est arrivé. 

Pendant six jours, Marc Lecompte est resté couché dans le lit du couple même s'il était mort. 

Après six jours, c'est une voisine du même immeuble qui s'est plaint d'odeurs nauséabondes dans les aires communes de l'édifice. 

Les pompes funèbres sont finalement arrivées mercredi le 14 mars pour récupérer le corps de Marc Lecompte. Ils ont réalisé sur place que l'homme était mort depuis près d'une semaine. 

«Au niveau humain, ce n’est pas normal», commente un employé de pompes funèbres qui préfère rester anonyme.

Marc Lecompte a finalement été inhumé dans une fosse pleine terre au cimetière Saint-Jean de Valenciennes. La mairie a offert l'emplacement gratuitement pour une période de cinq ans. Thérèse Fouache profitera de cette période de répit pour économiser «afin de donner à son compagnon un enterrement en bonne et due forme», a-t-elle expliqué à La Voix du Nord

Un enfant de 6 ans meurt après avoir mangé une crêpe à l'école

Un petit garçon de six ans allergique aux produits laitiers est mort jeudi soir après avoir mangé une crêpe. Le personnel de l'école Fernand-Gayot de Limas avait confectionné des crêpes pour les enfants lors d'une fête. Quand on lui a proposé une crêpe, Jahden a accepté parce qu'il a l'habitude d'en manger à l'eau chez lui. 

«C’est la maîtresse qui a proposé à la crêpe à l’enfant» alors que «son régime alimentaire était connu» a déclaré le procureur de Villefranche-sur-Saône, Sylvain Cordesse, après l'autopsie, vendredi.

Lisez la suite de cette histoire en cliquant ici.

Partager sur Facebook
149 149 Partages

Source: 20 minutes · Crédit Photo: Adobe Stock