Nouvelles : En Indre-et-Loire, un chat met le feu à un appartement et meurt.

En Indre-et-Loire, un chat met le feu à un appartement et meurt.

L'animal est décédé dans les flammes.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
317 317 Partages

Un appartement a complètement brûlé à Neuillé-Pont-Pierre (Indre-et-Loire), ce dimanche après-midi. 

Le coupable? Le chat! 

Le petit félin aurait ouvert les plaques de cuisson par accident, ce qui aurait mis feu à l'appartement situé au rez-de-chaussée d'un immeuble de l'avenue Charles de Gaulle. 

Ce ne serait pas la première fois que le chat aurait fait ça selon les informations rapportées par France Bleue. Mais c'était la première fois que les propriétaires n'étaient pas à la maison pour arriver à ferme la plaque électrique avant qu'il ne soit trop tard. 

Les pompiers sont arrivés vers 15 h 20 pour maîtriser l'incendie. 

Malheureusement, le chat est mort intoxiqué. Les locataires, eux, ont été relocalisés chez des membres de leur famille. 

Par ailleurs, trois chats tués à la chevrotine

La veille (ce samedi), trois chats ont été tués à la chevrotine, du gros plomb utilisé pour tirer le chevreuil, dans le centre de la commune d'Ucciani (Corse-du-Sud). 

«Tout le monde a entendu un coup de feu vers 20 heures alors que plusieurs habitants étaient réunis sur la place du village» pour célébrer la Saint-Jean, a expliqué Martine Dennaud, présidente de l'association de protection animale Les amis de Samantha. 

Une chatte errante qui venait à peine de donner naissance a été sauvagement abattue alors qu'elle était en train de nourrir deux de ses petits bébés à l'extérieur d'une maison inhabitée. 

«Quelqu'un leur a tiré dessus à la chevrotine pendant l'allaitement. C'est un animal qui ne miaulait pas et qui ne causait aucune gêne. Elle était nourrie par certains habitants du village. Il s'agit d'un acte gratuit» a déploré Martine Dennaud.

«Tout le monde était horrifié, autant pour les animaux que pour les enfants qui jouaient dans les alentours et qui auraient pu être blessés. La propriétaire d'une maison voisine a retrouvé des plombs sur sa terrasse.»

Outrée, Martine Dennaud a décidé de publier les photos des corps déchiquettés des petits chats sur Facebook. Les images font maintenant le tour du monde. 

La police est arrivée sur les lieux vers 22 heures et a ouvert une enquête. 

Martine Dennaud compte bien s'assurer que l'affaire soit résolue le plus vite possible. 

Deux autre chatons ont été retrouvés vivants mais «totalement apeurés». Ils ont déjà été adoptés par des familles aimantes. 

Si les coupables sont retrouvés, ils risquent une peine maximale de deux ans de prison ferme et 30 000 euros d’amende.

Partager sur Facebook
317 317 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Capture d'écran