Nouvelles : Elle laisse son chien lui lécher sa plaie et termine amputée des mains et des jambes

Elle laisse son chien lui lécher sa plaie et termine amputée des mains et des jambes

Une histoire épouvantable.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Il s'agit peut-être de l'une des histoires les plus hallucinantes de la journée et elle nous vient des États-Unis où une femme d'une cinquantaine d'années a dû se faire amputer des jambes et des mains parce que son chien avait léché l'une de ses plaies. Un récit qui fait froid dans le dos,

C'est 20 minutes qui rapporte l'histoire de Maire Trainer, une femme de 54 ans qui a vu sa vie prendre un tournant auquel elle ne s'attendait pas. En effet, elle a dû se faire amputer des jambes et des mains parce que son chien avait léché l'une de ses plaies. Elle souffrait de ce qu'on appelle un sepsis et elle aurait bien pu perdre la vie si elle n'avait pas été prise en charge rapidement. Selon les informations de Wikipédia, «un sepsis est un syndrome d'infection générale et grave de l'organisme par des agents pathogènes. Il était anciennement désigné par le terme septicémie, signifiant littéralement infection du sang».

Lorsqu'elle est arrivée à l'hôpital, les médecins se rendent bien compte que quelque chose ne va pas, raconte 20 minutes. En effet, Marie Trainer s'évanouit, mais personne n'arrive à déterminer ce qu'elle a exactement. Le quotidien explique que le docteur qui était en charge du dossier, Margaret Kobe, est passé par plusieurs diagnostics avant de se rendre que Marie Trainer souffrait d'un sepsis. Elle s'est rendu compte par la suite que c'était le berger allemand de sa patiente qui lui avait transmis une bactérie dévastatrice en lui léchant sans doute une plaie qu'elle avait sur son bras.

Se faire lécher par son chien est à priori anodin, mais dans le cas de Marie Trainer, ça aurait pu la tuer. En effet, elle a été plongée dans le coma et le corps médical n'a pas eu le choix de lui amputer ses mains et jambes qui étaient atteintes de la gangrène. Par la suite, l'infection a gagné son visage, ses oreilles et son nez, mais heureusement la prolifération a pu être arrêtée. Elle peut donc s'estimer chanceuse parce que si elle avait attendu plus longtemps avant de consulter un médecin, elle serait sans doute décédée à l'heure qu'il est.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: 20 minutes · Crédit Photo: Capture d'écran Twitter