Nouvelles : Elle attend 25 heures au téléphone pour réserver une chambre d’hôtel de quarantaine

Elle attend 25 heures au téléphone pour réserver une chambre d’hôtel de quarantaine

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles

La réservation obligatoire d'un hôtel pour trois jours de quarantaine en rentrant au Canada risque de donner des maux de tête à plusieurs voyageurs. Une journaliste de Radio-Canada a dû attendre trois jours, soit plus de 25 heures au téléphone, pour être en mesure de réserver une chambre. 

Fannie Bussières McNicoll a été envoyée spéciale en Floride pour documenter la quarantaine obligatoire en vigueur depuis lundi matin pour tous les passagers qui entrent au pays par voie aérienne. 

Ce n'est que le dimanche 21 février à 16 h 45 qu'elle a été en mesure de parler à quelqu'un. « Oui bonjour. Comment puis-je vous aider? Ces simples mots, banals, jaillissent de mon téléphone portable et mon coeur fait un bond dans ma poitrine. Cela fait trois jours que j’attends ce moment. Parler à un humain, à quelqu’un qui me permettra de réserver une chambre où dormir pendant ma quarantaine obligatoire à l’hôtel à mon retour au Canada. Je m’élance vers le téléphone et, tremblante, je demande, ou je crie plutôt, à la préposée au bout du fil de prendre mon numéro en note pour qu’elle puisse me rappeler si la communication se rompt. Elle rit, je ne suis pas la première à lui faire cette demande », témoigne la journaliste. 

Ce n'est que vendredi matin que la liste des hôtels approuvés pour la quarantaine obligatoire a été rendue publique par le gouvernement. 

En après-midi, ce jour-là, un message enregistré la prévenait que le volume d'appels était élevé et que l'attente pouvait durer trois heures. « Mais ce qu’on ne vous dit pas, c’est qu’au bout de trois heures d’attente, la ligne se coupera automatiquement. Pouf, la communication est rompue. Tout est à recommencer depuis le début », ajoute la journaliste. 

« On ne vous dit pas non plus que vous allez faire ce manège-là encore, et encore, et encore, jusqu’à ce que le timbre de la musique d’ambiance que crache le haut-parleur du téléphone vous rende presque fou. Jusqu’à ce que le message qui vous rappelle à chaque 45 secondes de préparer votre numéro de vol, de carte de crédit et votre date de naissance vous enrage. On ne vous dira pas non plus que vous allez devoir rester près de votre téléphone et limiter vos déplacements, par peur de manquer LE moment où, enfin, quelqu’un vous aidera à réserver votre hôtel pour la quarantaine. Et qu’à un certain moment, vous aurez l’impression de faire tout ça pour rien », poursuit-elle en racontant les dédales de ses tentatives pour réserver une chambre en vue de son retour. 

La journaliste ajoute qu'elle a même utilisé les deux téléphones qu'elle avait en sa possession pour tenter de rejoindre quelqu'un. Finalement, le coût total de ses trois nuitées sera d'environ 1 100 $, soit moins que les 2 000 $ annoncés à l'origine par Justin Trudeau. 

« Si jamais je reçois mon résultat de dépistage avant la fin de ces trois jours, je pourrai quitter l’hôtel. Et il semble que ce sera à la discrétion de chaque hôtelier de décider si nous serons remboursés ou non pour les nuits payées en trop », précise-t-elle. 

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Adobe Stock