Nouvelles : Deux hommes condamnés à tord pour viol sont déclarés innocents après 26 ans de prison

Deux hommes condamnés à tord pour viol sont déclarés innocents après 26 ans de prison

«​À cette époque, tout le monde avait peur des gens qui avaient l'apparence de mes clients.»

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,345 1.3k Partages

VanDyke Perry et Gregory Counts ont toujours clamé leur innocence. Mais il y a 26 ans, alors qu'ils n'avaient que 19 et 21 ans, ils ont été tous les deux condamnés pour viol, rapporte le New York Times

Lundi, la cour suprême de Manhattan a finalement annuler leur condamnation après que la victime ait reconnu avoir menti... même si cela n'efface pas ces 26 dernières années. 

VanDyke Perry a passé dix ans en prison avant d'être libéré sur parole. Mais sa condamantion a «ruiné sa vie». 

«Je ne pouvais pas me trouver un bon emploi», a-t-il déclaré. «Mais je suis déterminé. J'ai des enfants, je ne dois pas baisser les bras. Même quand j'avais mal au dos et que mes cheveux ont commencé à devenir gris trop jeune d'avoir travaillé aussi fort, j'ai toujours gardé espoir.»

Gregory Counts, lui, avait été condamné à 26 ans de prison et il n'a été libéré sur parole que l'an dernier. 

«Je ne peux pas être fâche, ce serait une perte de temps», a-t-il déclaré. 

Des tests d'ADN récents ont permis de prouver qu'aucune preuve ne liait VanDyke Perry et Gregory Counts aux événements. C'est l'organisme Innocence Project qui a fait ces tests pour prouver l'innocence des deux hommes. 

La victime, une ancienne junkie, avait déclaré aux policiers qu'elle avait été kidnappée, menacée par un couteau et violée par trois hommes à Central Park en 1991. Le mois dernier, elle a finalement avoué avoir menti et que l'agression n'a jamais eu lieu. 

«C'était une période de sombre de l'histoire de New York pendant une épidémie de crack», a expliqué Barry Scheck, cofondateur du Innocence Project. 

«À cette époque, tout le monde avait peur des gens qui avaient l'apparence de mes clients.»

VanDyke Perry et Gregory Counts peuvent donc enfin refaire leur vie, après avoir été innocentés. On se demande combien d'autres personnes ont été emprisonnées à tord parce que la technologie ne permettait pas d'approfondir les enquêtes. 

Voici un reportage d'une chaîne de télé locale: 

Aujourd'hui, grâce notamment aux tests d'ADN, il est plus facile pour les enquêteurs de retracer les violeurs. Maintenant, on peut seulement s'imaginer la douleur que ces hommes ont dû vivre pendant toutes ses années.

Partager sur Facebook
1,345 1.3k Partages

Source: New York Times · Crédit Photo: Capture d'écran