Nouvelles : Desjardins se fait voler 300 000 dollars par une employée.

Desjardins se fait voler 300 000 dollars par une employée.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que Desjardins est déjà sous les projecteurs en raison d'un de ses employés qui a subtilisé les informations personnelles de plusieurs millions de clients afin de les revendre, voilà qu'on apprend qu'une autre employée serait accusée d'avoir volé une somme de 300 000 dollars en l'espace de 8 ans.

Danielle Cartier, qui travaillait à titre de conseillère financière pour une caisse Desjardins de Montréal, avait trouvé le stratagème parfait afin de passer sous les radars. En effet, la dame procédait à des vols de 500$ et ainsi, en l'espace de 8 ans, ces 500 dollars ont fini par s'accumuler jusqu'à former la somme considérable de 300 000 dollars.

Cartier a été trouvée coupable de la gigantesque fraude dont elle était accusée et elle devra maintenant passer les 15 prochains mois à son domicile.

Au moment de rendre sa sentence, le juge Jean-Jacques Gagné a déclaré: "Vous vous en sortez très bien, Madame. Je ne peux me retenir de vous dire que vous vous en sortez bien".

Pour sa part, l'avocat de Carrier, Me Daniel Champagne, a tenu à indiquer que sa cliente avait déjà payé en partie pour ses crimes: "Elle a perdu ses amis et elle a été reniée par sa famille".

La femme de 62 ans, qui est originaire de Repentigny, avait plaidé coupable pour des accusations de fraude  la Caisse d'économie des travailleurs du secteur Industriel et Assurances Desjardins. Les crimes qu'on lui reprochait avaient eu lieu entre janvier 2001 et février 2009.

C'est donc suite à 700 versements bancaires non autorisés étalés sur huit ans que Carrier est parvenue à transférer 309 542 $ des fonds de l'établissement dans son compte personnel.

C'est en raison d'une vérification aléatoire que le manège de Carrier a été dévoilé au grand jour. Même si elle volait près de 40 000 dollars par année, la fraudeuse passait chaque fois sous le radar des vérificateurs en camouflant ses virements en pénalités hypothécaires et en frais de notaires.

Enfin, le porte-parole de Desjardins, Jean-Benoît Turcotti, a tenu à rassurer la clientèle comme quoi des mesures avaient été adoptées afin d'empêcher que cette situation se reproduise, tout en indiquant qu'aucun client ne serait pénalisé.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: iStock