Nouvelles : Des participants à la manifestation du 1er mai pourraient avoir contracté la COVID-19

Des participants à la manifestation du 1er mai pourraient avoir contracté la COVID-19

Une situation préoccupante

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que des milliers de personnes ont pris part à la manifestation contre les mesures sanitaires aux abords du Stade olympique le 1er mai dernier, des participants pourraient avoir contracté la COVID-19, rapporte TVA Nouvelles.

La chaîne de télévision explique que la direction de la santé publique de Chaudière-Appalaches demande aux personnes ayant voyagé en autobus pour aller manifester à Montréal d'aller passer un test de dépistage de la COVID-19. Elle demande également à ces personnes de s'isoler si leurs situations respectives le nécessitent. 

TVA Nouvelles souligne que des personnes atteintes de la COVID-19 auraient pu se trouver parmi les passagers.

«Nous désirons informer les citoyens ayant voyagé en autobus vers le stade Olympique à Montréal le 1er mai dernier pour participer à une manifestation, qu’il est possible que des personnes positives à la COVID-19 aient été parmi les passagers. La Direction de santé publique invite les personnes concernées à aller se faire dépister et à s’isoler au besoin en cas de symptômes», peut-on lire sur la page Facebook du CISSS de Chaudière-Appalaches.

La chaîne de télévision précise que les deux bus concernés ont été réservés par des individus de la Beauce. Les véhicules sont partis du quartier Saint-Nicolas, situé à Lévis.

Selon les estimations de la santé publique de Chaudière-Appalaches, environ 48 personnes auraient voyagé dans ces autobus.

«Les autobus ont été réservés par des organisateurs de la Beauce avec un point de départ dans le quartier Saint-Nicolas de Lévis. C’est donc environ 48 personnes qui ont voyagé dans les deux autobus», peut-on également lire sur page Facebook du CISSS de Chaudière-Appalaches.

TVA Nouvelles indique que les individus visés collaborent peu. «Nous avons un peu de difficulté à obtenir l’information», a fait savoir Geneviève Dion, chef des communications de la santé publique de Chaudière-Appalaches.

La chaîne de télévision rappelle que Chaudière-Appalaches est l'une des régions québécoises les plus touchées par la crise sanitaire en ce moment. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages