Nouvelles : Des médecins inquiets par l'idée d'autoriser les rassemblements de 10 personnes pour les fêtes

Des médecins inquiets par l'idée d'autoriser les rassemblements de 10 personnes pour les fêtes

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Tandis que le bilan quotidien des nouveaux cas de COVID-19 commence à se stabiliser dans une bonne partie de la province, de nombreux spécialistes disent s'inquiéter des rassemblements familiaux qui pourraient avoir lieu lors du temps des Fêtes.

Parmi les spécialistes qui se disent préoccupés par la situation, on y retrouve notamment le Dr Gaston De Serres, médecin-épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec. Dans une entrevue qu'il a accordée à TVA Nouvelles, le Dr De Serres a indiqué: "Une pandémie se nourrit du nombre de contacts que nous avons. Est-ce qu’on peut organiser des Fêtes à 10 personnes ou trois foyers en maintenant la distanciation et diminuer le risque de transmission dans les milieux familiaux? Ce n’est pas impossible, mais c’est préoccupant. [...] Je pense que le gouvernement étudie toutes les options, car on veut que les gens puissent savoir (ce qui se passera) pour le temps des Fêtes. C’est souffrant de ne voir personne dans nos foyers actuellement."

Comme l'a fait remarquer le Dr De Serres, il est très probable qu'une nouvelle vague importante de cas se manifeste à la suite des retrouvailles des Fêtes: "Nous sommes sur un plateau tolérable, mais assez élevé. Est-ce que cela donnera un élan qui augmentera les cas de façon substantielle? Je dirais que là c'est une grande préoccupation."

Crédit photo: Adobe Stock

Toujours selon le Dr De Serres, bien que les autorités songent à limiter les rassemblements à 10 personnes, qu'en sera-t-il du nombre de rassemblements qui pourront avoir lieu? À cet effet, le médecin-épidémiologiste a expliqué: "C’est une situation qui pourrait être problématique. Si au total le nombre de personnes qu’on voit finit par être le même, mais qu’il est entrecoupé - trois heures avec un, trois heures avec l’autre -, le virus ne s’occupe pas de nos règlements. Si on lui donne la capacité de se transmettre, il va se transmettre."

Tout en reconnaissant qu'il peut être essentiel pour de nombreuses personnes de briser l'isolement pendant cette période, le Dr De Serres a dit souhaiter que la notion d'équilibre demeure dans l'esprit de tout le monde lors de cette période de l'année: "Oui on peut respecter à la lettre la consigne donnée, sans minimiser le nombre de contacts propices à la transmission. Je pense que depuis le début de la pandémie, les décisions du gouvernement sont pour essayer d’équilibrer toutes les valeurs, soit de travailler et de voir les gens qu’on aime sans congestionner le système de santé. C’est un équilibre difficile à maintenir."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock