Nouvelles : Des hyènes sortent un homme de 87 ans de son lit et le massacrent à mort

Des hyènes sortent un homme de 87 ans de son lit et le massacrent à mort

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un octogénaire a connu une fin aussi douloureuse que tragique au Zimbabwe, après que des hyènes l'eurent sortir de son lit au moment où il était en train de dormir, rapporte la chaîne CTV News.

L'homme de 87 ans a été identifié par les autorités comme étant Tendai Maseka. Il dormait dans une hutte en bois et en boue, avant d'être traîné par les charognards sur une distance d'environ 1 000 pieds. 

La tragédie s'est déroulée lundi dans la nuit, dans la région de Chirumanzu, au centre du pays. 

Ce sont des villageois qui ont fait la macabre découverte de sa dépouille, dont le bas du corps était manquant. 

Les gardes du parc sont actuellement à la recherche des animaux dans le but de les « éliminer », d'après les informations de Tinashe Farawo, porte-parole de la Zimbabwe Parks & Wildlife Management Authority.

« Un homme âgé qui a été tué par une meute d'hyènes à Chirumanzu (87 ans) restait seul. Il dormait dans une hutte lorsque l'incident malheureux s'est produit. Il a été traîné sur environ 300 m, avec le bas du corps manquant. Des marques de traînée et des traces d'hyène étaient visibles », a-t-il ensuite confirmé sur son compte Twitter

Crédit photo: Adobe Stock

La même meute de hyènes serait également responsable de plusieurs d'attaques sur des chèvres dans le secteur. 

Quant à Tendai Maseka, son enterrement a eu lieu jeudi. Les autres villageois ont été priés de rester aux aguets, et d'éviter de se promener durant la nuit. Il leur est également recommandé de fermer toutes les portes et fenêtres jusqu'à ce que les animaux soient capturés. 

« Nous sommes sur le terrain en train d'essayer de retrouver les animaux problématiques en vue de les éliminer. Si nous avions suffisamment de ressources, nous les aurions transférés des zones surpeuplées vers les zones où il y a moins de population », a expliqué à CNN Tinashe Farawo, qui souligne que des attaques provenant d'animaux surviennent régulièrement. 

« Ces choses arrivent normalement à ce temps-ci de l'année à cause des mois où le climat est plus sec et que la recherche d'eau et de nourriture force les animaux à se déplacer sur de longues distances et à arriver dans les communautés. C'est la 60e vie humaine perdue cette année en raison d'un animal sauvage », a-t-il ajouté, en disant croire que l'homme avait été tué par six hyènes. 

Selon lui, la moitié des morts de ce type impliquent des éléphants et au moins trois personnes sont mortes à cause de lions, cette année. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: Adobe Stock