Nouvelles : Des gynécologues français comparent les femmes à des juments dans un congrès.

Des gynécologues français comparent les femmes à des juments dans un congrès.

La citation a suscité beaucoup de controverse.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,010 1.0k Partages

Un vent de controverse a soufflé sur le congrès national des gynécologues obstétriciens à Strasbourg, en France. En effet, la controverse a éclaté suite au dévoilement d'une diapositive dans laquelle on compare les femmes à des juments.

C'est un compte nommé Osez le féminisme! qui a révélé l'histoire au grand jour sur les réseaux sociaux en publiant une diapositive sur laquelle était inscrite une citation tirée du livre Le Seigneur de Châlus d’Yves Aubard.

Disons-le, la citation a de quoi surprendre: "Les femmes, c’est comme les juments, celles qui ont de grosses hanches ne sont pas les plus agréables à monter, mais c’est celles qui mettent bas le plus facilement".

Suite à la publication de la diapositive, plusieurs internautes ont évidemment souligné le caractère inapproprié d'une telle citation et peu de temps après, le président du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), Israël Nisand, a tenu à faire une mise au point en expliquant: "Une diapo citant un texte ancien de 999 a choqué de nombreuses personnes. Sortie de son contexte, elle peut faire croire que celui qui l’a présenté en valide le sens, ce qui n’est pas le cas".

Mais outre cette remise en contexte, Nisand a fait savoir qu'il comprenait totalement que l'utilisation de cette diapositive ait pu soulever la grogne populaire tout en reconnaissant que malgré toutes les explications du monde, cette démonstration était déplacée: "Quoi qu’il en soit, je souhaite très officiellement dire au nom du CNGOF que toute notre profession est arc-boutée sur la défense des femmes, de leur santé et de leur dignité. Je prie donc tous ceux qui ont pu être choqués par l’affichage inapproprié de cette phrase moyenâgeuse d’accepter les excuses du CNGOF, qui, bien sûr, regrette cet acte déplacé".

Voici enfin une vidéo dans laquelle le président de CNGOF a adressé sa mise au point en réaction à la controverse suscitée par la diapositive:

Partager sur Facebook
1,010 1.0k Partages

Source: Journal de Québec · Crédit Photo: Courtoisie