Nouvelles : Des gilets jaunes lancent des “bombes d’excréments” aux policiers
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Des gilets jaunes lancent des “bombes d’excréments” aux policiers

Une pratique qui donne la nausée.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
3,202 3.2k Partages

Décidément les gilets jaunes sont plus que jamais actifs et en cette quinzième semaine de mobilisation ils ont fait preuve d'imagination parce qu'ils ont décidé de jeter des "bombes d'excréments" sur les policiers qui n'ont pas du tout trouvé ça drôle.

C'est le quotidien Le Parisien qui rapporte cette nouvelle qui risque de polariser l'opinion publique comme jamais. Certains vont trouver ça très drôle alors que d'autres vont trouver ça complètement révoltant. Une chose est certaine cela va susciter un grand nombre de réactions aux quatre coins de la France et même à travers le monde. En effet, en cette quinzième semaine de mobilisation, des policiers se sont plaints de recevoir des "bombes d’excréments" de la part des gilets jaunes. Une pratique qui donne littéralement la nausée.

Le Parisien explique que c'est sur Twitter que les policiers ont décidé de se plaine d'une telle pratique. C'est via le compte Twitter du syndicat UNSA Police SDSS que certains policiers ont exposé cette réalité pas comme les autres. On peut lire sur le média social la phrase suivante : "Des bombes d'excréments envoyées par des manifestants gilets jaunes contre les forces de l'ordre aujourd'hui. Abjecte! Le syndicat UNSA Police SDSS dénonce des actes prémédités et dégoûtants! (2 interpellés)". 

Ainsi, comme vous avez pu le lire, deux personnes ont été interpellées par la police pour avoir jeté des "bombes d’excréments". Le Parisien raconte que la méthode utilisée par les manifestants est très simple, ces "bombes d'excréments" sont fabriquées dans des bocaux en verre où les gilets jaunes mélangent de la crotte de chien avec de l'eau. Oui, vous avez bien lu. Une pratique pour le moins déconcertante, mais qui semble être une méthode de plus pour empêcher les forces de l'ordre de faire leur travail.

Les policiers déplorent une méthode barbare et surtout que cela soit très dangereux pour la santé en raison des bactéries que peuvent contenir ces bombes relate Le Parisien. Même si cela a dû en faire rire plus d'un, les sanctions prévues par la loi pour punir ce type d'agissement n'ont rien de drôle: cela peut aller jusqu'à 3 ans de prison et 45 000 euros d'amende. On se demande si les personnes interpellées vont écoper d'une telle sanction. Il s'agit donc d'une affaire à suivre.

Partager sur Facebook
3,202 3.2k Partages