Nouvelles : Des dermatologues européens attirent l’attention sur de nouveaux symptômes cutanés du coronavirus

Des dermatologues européens attirent l’attention sur de nouveaux symptômes cutanés du coronavirus

Encore de nouveaux symptômes potentiels à surveiller!

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Quotidiennement, de nouvelles informations et de nouvelles théories surgissent au sujet de la COVID-19, qui sévit actuellement un peu partout sur la planète. Évidemment, tout le monde se préoccupe des symptômes reliés à ce virus.

En Europe, le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues a mentionné un éventuel « nouveau » symptôme de la maladie. Il s’agit de l’apparition subite de rougeurs persistantes et parfois douloureuses et de lésions d’urticaire passagères.

On connaissait déjà les symptômes respiratoires, les pertes de goût et d’odorat. Certains spécialistes ont également parlé de douleurs abdominales. L’attention se tourne maintenant vers les manifestations cutanées du Covid-19. 

Par voie de communiqué, le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV) sonne l’alarme au sujet des symptômes qui peuvent se manifester sur la peau, en cas de contraction de la maladie de la COVID-19.

« Un groupe WhatsApp de plus de 400 dermatologues (libéraux et hospitalo-universitaires), qui a été organisé par le SNDV, a mis en évidence des lésions cutanées, associées ou non à des signes de Covid », lit-on dans un communiqué qui a été publié par le syndicat. 

Le SNDV énumère lesdits symptômes:

« Il s’agit d’acrosyndromes (aspect de pseudo-engelures des extrémités), apparition subite de rougeurs persistantes parfois douloureuses, et des lésions d’urticaire passagères ».

Adobe Stock

Le syndicat de dermatologues suggère de consulter au plus vite un professionnel du secteur, en cas d’apparition de ces  symptômes cutanés.

L’analyse des nombreux cas qui se sont rendus jusqu’au SNDV démontre que ces manifestations « peuvent être associées à la Covid-19 », mentionne le communiqué. 

« Nous alertons la population et le corps médical afin de dépister le plus vite possible ces patients potentiellement contagieux (sans forcément de signes de difficultés respiratoires) », y conclut-on. 

Décidément, c’est un moment pour tous et toutes devenir hypocondriaques!

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: BFMTV · Crédit Photo: Adobe Stock