Nouvelles : Des chercheurs croient avoir découvert les signes d'une forme de vie extra-terrestre sur Vénus

Des chercheurs croient avoir découvert les signes d'une forme de vie extra-terrestre sur Vénus

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Des scientifiques ont révélé avoir possiblement découvert une forme de vie extra-terrestre dans les nuages au-dessus de la planète Vénus, notre deuxième voisine la plus proche du système solaire.

La découverte a doublement surpris les scientifiques, puisque la planète Vénus est l’un des endroits qui étaient jugés comme étant un des plus improbables pour y abriter une forme de vie.

Plusieurs raisons font en sorte que les scientifiques doutaient de la possibilité d'une forme de vie sur Vénus, et ce, notamment en raison de son atmosphère presque entièrement faite à partir de dioxyde de carbone gazeux (CO2), un gaz qui est toxique pour les humains et les animaux. De plus, comme il s'agit de la deuxième planète la plus proche du Soleil, la chaleur de sa surface est d'environ 465 degrés Celsius (900 degrés Fahrenheit), soit essentiellement la température d’un four à pizza.

Si les chercheurs disent croire maintenant à la possibilité d'une forme de vie sur Vénus, c'est à la suite de la découverte d'un autre gaz qui se trouve à 50 km de la surface de la planète, la phosphine.

Sur Terre, la phosphine est importante pour la vie, on la trouve dans des endroits où il n’y a pas beaucoup d’oxygène, comme les marais ou dans le ventre d’animaux comme les pingouins. De petites quantités peuvent être créées par la décomposition du matériel vivant.

Puisqu'il n'y a certainement pas de pingouins sur Vénus, les scientifiques se posent actuellement bien des questions quant à ce qui pourrait expliquer la présence de ce gaz.

C'est à l'aide d’un grand télescope à Hawaï que la professeure Jane Greaves et son équipe de l’Université de Cardiff ont découvert la phosphine. La professeure a déclaré: "Tout au long de ma carrière, j’ai été intéressée par la recherche de la vie ailleurs dans l’Univers, alors je suis simplement époustouflée que cela soit même possible."

Malheureusement, il n’y a pas de réponse définitive à cette question, mais toute vie serait microscopique, ce qui signifie très petite.

Le Dr William Bains, du Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux États-Unis, est un biochimiste de l’équipe. Selon le docteur, bien que les volcans, la foudre et même les météorites sur Vénus puissent causer de la phosphine, ces émissions sont beaucoup trop faibles pour produire la quantité de phosphine qui a été découverte.

Pour survivre à l’acide sulfurique, le Dr Bains croit que la vie sur Vénus serait des microbes aéroportés qui ont utilisé une biochimie inconnue et radicalement différente, ou ont développé une sorte d’armure: "En principe, une vie plus gourmande en eau pourrait se cacher à l’intérieur d’une coquille protectrice à l’intérieur des gouttelettes d’acide sulfurique. Nous parlons de bactéries qui s’entourent de quelque chose de plus dur que le téflon. Mais alors comment mangent-elles? Comment échangent-elles des gaz? C’est un vrai paradoxe."

La Nasa prévoit une mission dans les années 2030, où un ballon sera lancé à partir d’un vaisseau spatial et voyagera à travers les nuages de Vénus afin de recueillir des données.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: BBC · Crédit Photo: NASA