Nouvelles : Des antimasques forcent la police à intervenir dans un Provigo

Des antimasques forcent la police à intervenir dans un Provigo

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un Provigo de Limoilou a dû appeler le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) pour intervenir auprès de huit personnes entrées dans le magasin en refusant de porter un masque, vendredi, rapporte Radio-Canada.

Les employés du Provigo Pascal Bourboin n'ont pas eu le choix de contacter les autorités après avoir tenté plusieurs fois de convaincre les contrevenants de se conformer aux règles sanitaires, sans succès.

« Nous devons assurer la sécurité de nos clients et de nos employés en faisant en sorte d’éviter toute altercation. Nous avons dû faire appel au Service de police de la Ville de Québec, qui a vu au suivi avec les clients récalcitrants », explique Geneviève Poirier, spécialiste aux affaires corporatives, Loblaws, à la chaîne publique. 

Une porte-parole du SPVQ, Sandra Dion, a confirmé à Radio-Canada que cinq personnes, soit quatre femmes et un homme, ont refusé de coopérer et font l'objet d'un rapport.

Des enquêteurs recevront ces rapports, qui pourraient ensuite être envoyés au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). Les contrevenants pourraient également écoper d'une contravention dont le montant peut s'élever jusqu'à 1 546 $. 

« La Loi de la santé publique exige des choses, et tout ça, c’est dans un but commun. On sait que la contamination est de plus en plus élevée, alors il faut faire attention et cette loi-là, elle doit être respectée », dit Sandra Dion.

Le SPVQ rappelle néanmoins que les gens finissent la plupart du temps par obéir aux ordres des policiers. Sur 75 appels reçus par le SPVQ au sujet du port du masque la semaine dernière, seuls deux rapports ont dû être remplis. 

Selon Loblaws, l'incident survenu au Provigo de Limoilou est un cas isolé, la plupart des clients respectant déjà les mesures sanitaires en place depuis le début de la pandémie. 

Cependant, il est parfois arrivé que des clients refusent catégoriquement de porter un masque dans un commerce, d'après Stéphane Lacasse, directeur des affaires publiques de l'Association des détaillants en alimentation du Québec.

« Advenant le cas où le client refuse de quitter l'établissement et mentionne que c'est sa liberté, par exemple, de ne pas porter le masque, là on va demander aux services de l'ordre d'intervenir [...] Eux peuvent à la limite donner des constats d'infraction », précise-t-il.

Partager sur Facebook
0 0 Partages