Nouvelles : Des amendes salées pour l'organisatrice du party d’antimasques dans un centre commercial

Des amendes salées pour l'organisatrice du party d’antimasques dans un centre commercial

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La personne qui a organisé le party d'antimasques la fin de semaine dernière à la Place Rosemère aura une contravention, selon les autorités, rapporte CTV News.

L'inspecteur Martin Charron, de la Police de Sainte-Thérèse-de-Blainville, a expliqué à la chaîne anglophone qu'une femme a été identifiée comme étant l'instigatrice du rassemblement et qu'elle recevra trois constats d'infractions pour avoir tenu un rassemblement à l'encontre des directives de la santé publique, de ne pas avoir porté de masque, et de ne pas avoir suivi les mesures de distanciation physique en vigueur, d'un montant de plus de 1000 $ chacun, 1500$ en incluant les frais, pour un total d'au moins 4500 $.

La ville de Rosemère est passée en zone rouge le 1er octobre dernier. Les rassemblements intérieurs comme extérieurs y sont depuis lors interdits. 

Une enquête a également été déclenchée et un total de 18 constats seront émis au cours des prochains jours, rapporte TVA Nouvelles. 

La chaîne de télévision précise que le party n'a duré que quelques minutes, mais a monopolisé de nombreux policiers.

Crédit photo: Capture d'écran vidéo YouTube

Des amendes à Gatineau

À Gatineau, les autorités rappellent l'importance de respecter les mesures sanitaires et de ne pas faire de rassemblements illégaux, sous peine de contravention. 

Renée-Anne St-Amant de la Police de Gatineau, a d'ailleurs expliqué à la journaliste Isabelle Richer de Radio-Canada que le corps policier gatinois avait émis une vingtaine de constats cette fin de semaine. 

« Clairement, cette fin de semaine-ci, on a été en mesure d'en émettre 20. Donc pour 3 adresses où il y avait des rassemblements illégaux, on parle entre autres de partys. Alors on a émis 19 constats à des personnes d'âge majeur et un constat à une personne d'âge mineur », a déclaré la policière. 

Les autorités sont appelées sur les lieux après des délations de la part de citoyens, mais aussi lorsqu'ils font des patrouilles autour de lieux propices aux rassemblements. « La délation fait partie de notre travail, fait partie de l'équipe COVID-19, mais aussi, on fait des patrouilles en amont. On parle entre autres de patrouilles autour des écoles secondaires, des centres d'achat, des commerces qui sont situés aux pourtours des centres commerciaux et, oui, la délation, ça en fait partie et ça nous aide grandement dans notre travail. Notre équipe COVID, en fait, c'est de la sensibilisation, ça permet d'éduquer les gens, d'informer les gens, et de faire de la répression, s'il y a lieu », précise Mme St-Amant. 

Elle ajoute que la plupart des citoyens se conforment aux règles. « De façon générale, ça se passe très bien sur le territoire de la ville de Gatineau, où les gens se conforment aux ordres donnés par les policiers. C'est arrivé à quelques reprises, oui, qu'il a fallu émettre des constats d'infraction depuis le début de la pandémie. On parle de plus de 130 constats d'infraction, dont 20 cette fin de semaine-ci. Et évidemment, les personnes, cette fin de semaine, n'ont pas voulu se conformer. Et ils ont reçu les amendes en conséquence. On parle de 1 546 $ d'amende pour une personne d'âge majeur et 560 pour une personne d'âge mineur », dit-elle. 

« Dans la situation de cette fin de semaine, on parle de rassemblements illégaux, alors c'était de quitter les lieux, l'ordre qui a été donné par les policiers. Lorsqu'on parle du port du masque, c'est qu'on va informer la personne qu'elle est en infraction, qu'on va tenter de l'éduquer et de la sensibiliser. Et si ça ne fonctionne pas et que la personne ne se conforme pas, là, oui, on peut émettre le constat d'infraction, en vertu des décrets pour la loi sur la santé publique. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: Capture d'écran vidéo YouTube