Nouvelles : DERNIÈRE HEURE: Patrick Bruel accusé «d’exhibition sexuelle» et de «harcèlement sexuel»

DERNIÈRE HEURE: Patrick Bruel accusé «d’exhibition sexuelle» et de «harcèlement sexuel»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La nouvelle vient de tomber et elle a pris tout le monde par surprise puisque Patrick Bruel est soupçonné d’exhibition sexuelle» et de «harcèlement sexuel». Le célèbre chanteur est assujetti à une enquête préliminaire pour des faits qui remontent au mois d'août dernier.

C'est Le Parisien qui rapporte cette nouvelle qui risque de faire couler beaucoup d'encre. En effet, la star de la chanson française Patrick Bruel est accusée «d’exhibition sexuelle» et de «harcèlement sexuel». Les faits se seraient déroulés en Corse dans la ville d'Ajaccio le 9 août dernier. C'est une esthéticienne de 21 ans de l'hôtel Radisson qui l'accuse d'avoir eu une attitude déplacée la concernant lors d'une séance de massage de laquelle il aurait attendu une prestation sexuelle. 

Le fameux massage aurait eu lieu dans sa loge avant le concert qu'il devait donner au théâtre de verdure du Cassone. Bien qu'il se soit montré très insistant notamment en refusant de porter un sous-vêtement jetable, il ne l'aurait forcé à rien faire. Le Parisien indique qu'il n'y aucun témoin de cette scène qui s'est déroulée à porte fermée.

Selon les informations du quotidien, il a été interrogé ce dimanche soir par les gendarmes. De son côté, Patrick Bruel a confirmé qu'il y avait bien eu un massage, mais nie formellement ces accusations et estime n'avoir rien à se reprocher. Le Parisien explique qu'une enquête a été ouverte par le parquet d'Ajaccio depuis la mi-août et plusieurs témoignages sembleraient aller dans le sens de la version de la jeune esthéticienne. L'enquête doit désormais se poursuivre et ça sera au procureur d'Ajaccio de déterminer si cette affaire mérite d'être entendue par un tribunal ou non.

Plus de détails à venir.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien
Crédit Photo: Instagram