Nouvelles : Denise Bombardier estime “qu'il faut sauver le soldat Arruda”

Denise Bombardier estime “qu'il faut sauver le soldat Arruda”

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Lors du début de la crise sanitaire, le directeur national de la santé publique était la coqueluche des Québécois. Toutefois, il semble usé par les événements et sa popularité est en baisse. Pour Denise Bombardier, il devrait se retirer momentanément.

Sur le site web du Journal de Québec, Denise Bombardier revient, dans une chronique, sur la baisse de popularité du directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda. Celui qui semblait maîtriser la situation lors de la première vague et en train de perdre son calme lors de la seconde. Le manque de coopération de certains Québécois semble fortement l'agacer et cela semble nuire à son image. «Au début, c’était facile de confiner les gens, car ils écoutaient», a-t-il confié ce jeudi aux journalistes, selon les informations du quotidien Le Devoir.

Alors que le Québec se trouve en plein dans la 2e vague, le Dr Horacio Arruda semble être pris dans un tourbillon médiatique dont il a du mal à sortir. Une situation qui le pousse parfois à faire des déclarations polémiques comme l'illustrent les récents propos suivants. «Je peux vous dire que le jour où il sentira que c’est de la "bullshit", le directeur Arruda, il ne sera plus là. Parce que le Dr Arruda, il n’a pas sa crédibilité à perdre», a-t-il notamment déclaré à des journalistes en parlant de lui à la 3e personne.

Pour Denise Bombardier, il ne fait aucun doute qu'il est usé par les événements. Si dans sa chronique pour le Journal de Québec, elle reconnait qu'il a été d'une aide précieuse au cours de la sanitaire, elle explique qu'en raison du contexte actuel, il serait plus sage pour lui de se retirer momentanément afin que François Legault soit conseillé par «des scientifiques à la tête froide». 

Partager sur Facebook
0 0 Partages