Nouvelles : De plus en plus de jeunes aux soins intensifs en raison de la COVID-19

De plus en plus de jeunes aux soins intensifs en raison de la COVID-19

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Des médecins affirment que de plus en plus de jeunes qui sont contaminés par la COVID-19 doivent être traités aux soins intensifs.

Miguel Velandia fait justement partie de ces jeunes patients qui a failli mourir lors de son combat contre le nouveau coronavirus. Le jeune homme de 31 ans, qui a toujours été en forme, a dû passer 10 jours dans le coma à l'hôpital public El Tunal, dans le sud de la capitale colombienne.

En Colombie, environ 45% des personnes contaminées font partie de la tranche d'âge des 20 à 39 ans, et ce, sur un total de plus de 97 000 personnes contaminées, dont plus de 3300 morts.

Même si Miguel est parvenu à combattre la COVID-19 et que ses derniers tests ont été négatifs, il devra probablement vivre avec les conséquences de la maladie. Parmi les séquelles qu'il garde de ce cauchemar, il souffre notamment du trouble du pied tombant, qui l'empêche de lever l'extrémité inférieure gauche, et les médecins craignent qu'il ne puisse plus marcher "normalement" à nouveau.

John Parra, chef de l'USI où Miguel a été traité, a expliqué aux médias locaux: "Il n'y a rien de sûr avec cette maladie et nous constatons que davantage de jeunes tombent malades parce que ce sont eux qui sortent le plus." D'ailleurs, Parra a fait remarquer que le premier patient qu'il a perdu en raison de la COVID-19 n'était âgé que de 33 ans: "Il a été admis durant ma garde et je lui ai dit que tout irait bien (...) Il a lutté douze jours."

Pour sa part, Fernanda Castañeda, 30 ans, cheffe des infirmières de l'USI d'El Tunal, ne cache pas qu'elle s'attend à ce que la situation se détériore encore davantage: "Les plus adultes sont restés chez eux, ont pris leurs précautions. Et qu'ont fait les jeunes? Ils sont sortis, se sont exposés davantage et maintenant on en voit les effets."

Enfin, l'ex-ministre de la Santé, Alejandro Gaviria, s'est montré très pessimiste en déclarant sur Twitter: "Les jeunes ont décidé de sortir, ils n'ont plus peur de se contaminer. C'est un phénomène global et irréversible."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock