Nouvelles : COVID-19: La France a passé le pic épidémique, affirme Olivier Véran

COVID-19: La France a passé le pic épidémique, affirme Olivier Véran

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Les effets du confinement commenceraient à se faire sentir en France, avec plus de tests de dépistage et moins d'hospitalisations aux soins intensifs, rapporte Le Parisien. Néanmoins la lutte contre la deuxième vague de COVID-19 n'est pas terminée, déclare le ministre de la Santé, Olivier Véran. 

« Nous reprenons le contrôle », a-t-il annoncé en entrevue avec les journaux régionaux du groupe Ebra.

« Grâce au confinement, comme au mois de mars, le virus commence à moins circuler. Depuis dix jours consécutifs, le nombre de nouveaux diagnostics de Covid-19 diminue, le taux de positivité des tests et le taux d'incidence baissent. Tout porte donc à croire que nous avons passé un pic épidémique », a-t-il affirmé, avant d'ajouter que « nous n'avons pas encore vaincu le virus. […] Clairement, il est trop tôt pour crier victoire et relâcher nos efforts ».

« Nous sommes en train de reprendre progressivement le contrôle mais pour autant il y a encore beaucoup de nouveaux malades », a-t-il réitéré lundi matin à l'aéroport de Lyon-Bron. 

« La pression sanitaire est tellement élevée dans certaines régions (...) qu'il est nécessaire de transférer des malades d'un bout à l'autre du pays par avion alors que c'est une mécanique extrêmement complexe qui met en tension l'ensemble des équipes », a observé Olivier Véran, qui s'était auparavant entretenu avec les équipes du Samu et de l'hôpital lyonnais Edouard-Herriot concernant l'état des choses en Auvergne-Rhône-Alpes. 

Il y a une semaine, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon avait fait état d'une « progression plus lente » de l'épidémie dans les régions où des mesures comme le couvre-feu avait été mises en place durant le mois d'octobre. S'il faut noter entre 15 et 20 jours avant que les soignants ne constatent les effets des restrictions entrées en vigueur, on remarquera sans doute les effets du confinement instauré le 30 octobre au cours des jours à venir. 

Autre bonne nouvelle : même si le nombre de cas continue d'augmenter pour se situer autour des 2 millions, le nombre de gens admis en réanimation et aux soins intensifs est quant à lui en baisse, avec 270 entrées en 24 heures. Il s'agit du plus bas niveau depuis trois semaines, selon les chiffres de dimanche publiés par Santé publique France. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Instagram