Nouvelles : COVID-19: comment certains CHSLD sont parvenus à enregistrer aucun cas ni décès

COVID-19: comment certains CHSLD sont parvenus à enregistrer aucun cas ni décès

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que de nombreux CHSLD ont fait la une des médias au cours des derniers mois en raison des dégâts humains immenses qu'a faits la COVID-19 entre leurs murs, d'autres résidences pour aînés n'ont recensé aucun cas ni décès.

C'est La Presse qui rapporte cette nouvelle qui risque d'intéresser un grand nombre d'entre vous. En effet, il existe des CHSLD qui sont parvenus à n’enregistrer aucun cas de COVID-19. Il s'agit du Pavillon Camille-Lefebvre qui est sous la gouverne du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), du CHSLD Father-Dowd qui est sous la gouverne CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Ile-de-Montréal et du CHSLD Dante qui est sous la gouverne du CIUSSS de l’Est-de-Montréal.

Comment ces CHSLD sont-ils parvenus à n'enregistrer aucun cas de COVID-19? La Presse indique qu'il y a plusieurs facteurs à prendre en compte, dont celui d'avoir placé en quarantaine les employés qui revenaient de voyage dès le début du mois de mars. Ces établissements ont également été très rapides pour suspendre les visites entre leurs murs. Le quotidien prend l'exemple du Pavillon Camille-Lefebvre qui a également interdit le mouvement de personnel pour éviter que la maladie ne se propage.

La Presse souligne aussi que cet établissement n'a pas eu recours à des agences de placement pendant cette période difficile. Une précaution qui a fait la différence. Un système de triage très strict des employés a été également rapidement mis en place afin que les employés asymptomatiques ou à faibles symptômes soient détectés et isolé le plus vite possible. Un système de laissez-passer a été mis en place pour contrôler l'entrée des employés. «Ça gruge du temps, je ne vais pas vous mentir, mais ça nous a beaucoup aidés à rester froids», a confié la Dre Ewa Rajda.

Enfin, La Presse précise que la mise en place d'une politique rendant le port du masque obligatoire a également pesé lourdement dans la balance. «On a développé une culture de prévention des infections au point qu’aujourd’hui, un employé d’entretien ou des installations matérielles va vous interpeller dans le corridor si vous ne portez pas votre masque correctement pour vous expliquer comment le porter», explique France Nadon, infirmière et conseillère en prévention et contrôle des infections.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock