Nouvelles : Contrairement à Montréal, les policiers de Longueuil ont remis moins de contraventions concernant la distanciation.

Contrairement à Montréal, les policiers de Longueuil ont remis moins de contraventions concernant la distanciation.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Les deux premiers mois de la pandémie de COVID-19 ont eu un impact significatif sur les policiers de Longueuil qui ont déclaré avoir remis 74 % de moins de constats d’infraction au cours des deux derniers mois.

Selon ce qu'a déclaré la police à TVA Nouvelles, ce serait notamment en raison des "infractions relatives au stationnement" qui auraient fait l'objet de moins de zèle.

Dans un courriel envoyé par la police de Longueuil à TVA Nouvelles, on peut y lire: "De plus, on peut interpréter, entre autres, ces données de la façon suivante : moins de déplacements en véhicule pour se rendre sur les lieux de travail des travailleurs non essentiels engendrent par le fait même une diminution d’automobilistes en infraction sur le réseau routier de Longueuil."

Cette diminution de contraventions aura un impact direct auprès de la municipalité qui pourrait perdre plusieurs millions de dollars.

Alors qu’en 2017, 2018 et 2019, on avait remis au moins 20 000 constats d'infractions à la même période de l'année, seulement 5793 contraventions ont été remises pour la même période en 2020.

Tandis que le nombre de constats d'infractions a drastiquement chuté, c'est tout le contraire en ce qui concerne le nombre d’appels d’urgence effectués au 911 qui aurait littéralement explosé, notamment en avril, où 14 879 personnes ont communiqué avec la centrale d’urgence, soit 602 de plus qu’en avril 2019.

Toujours dans le même communiqué, la police de Longueuil a déclaré: "En ce qui concerne les appels policiers, en lien avec la COVID-19 précisément, nous avons en moyenne de 60 et 100 appels par jour et plus de 550 questions mensuellement par le biais de nos réseaux sociaux depuis le début de l’état d’urgence."

Enfin, il est impossible pour le moment de connaître les données relatives au nombre de contraventions et au nombre d’appels au 911 depuis le début de la pandémie, puisque la Sûreté du Québec, le Service de police de Laval et le Service de police de la Ville de Montréal ont refusé de les fournir aux médias.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran