Nouvelles : Christophe Castaner expose la violence faite aux policiers par les “gilets jaunes”

Christophe Castaner expose la violence faite aux policiers par les “gilets jaunes”

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
4,284 4.3k Partages

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, s'est adressé aux "gilets jaunes" afin de leur redemander de déclarer leurs manifestations.

Dans une déclaration faite auprès des journalistes, le ministre Castaner a expliqué que si le gouvernement souhaitait que les manifestations déclarées, c'est avant tout afin de s'assurer de la sécurité de ceux et celles qui allaient y prendre part:"Tous les jours, il y a des dizaines de milliers de policiers qui prennent des risques pour assurer la sécurité. Mais quand par contre, on leur fait prendre des risques tout simplement parce que l'on souhaite une forme de désorganisation et qu'on souhaite du coup affaiblir ces forces de protection, on s'affaiblit soi-même. Donc moi j'insiste: demander la déclaration des manifestations, c'est pour garantir la protection de ceux et celles qui manifestent. C'est ce que nous faisons tous les jours."

De toute évidence, le ministre souhaite convaincre les "gilets jaunes" de la bonne volonté des forces de l'ordre, car celui-ci a mis de l'avant que depuis le tout début de ces mobilisations contre la hausse des prix des carburants, aucun incident n'a été rapporté quant à des manifestants qui auraient été blessés par des policiers ou des gendarmes. Castaner n'a pas manqué non plus de souligner que le contraire s'était toutefois produit: "Vous avez remarqué que pour toutes les interventions qui se sont déroulées, et elles ont été nombreuses, pour libérer des dépôts pétroliers, pour libérer des offres commerciales, pour sauver l'activité économique et donc des emplois dans les entreprises, il n'y a eu aucune violence de la part de nos forces de l'ordre. Et que le nombre de blessés est beaucoup plus important du côté des forces de l'ordre que du côté des manifestants et qu'à aucun cas, un policier ou un gendarme n'a blessé un manifestant. C'est la consigne que je leur ai demandé de tenir et ils le font fort bien."

Alors que le ministre Castaner semblait avoir terminé son allocution, des journalistes l'ont questionné au sujet de ses craintes quant à d'éventuels débordements qui pourraient survenir. Sans hésiter, le ministre a déclaré: "Dans chaque manifestation, il y a des risques de débordement. Traditionnellement, quand les partenaires sociaux, par exemple, organisent une manifestation, ils savent l'organiser. Ils organisent leur propre système de sécurité. Qui demain à la manifestation assure la sécurité? Je n'en sais rien. C'est effectivement un vrai problème. On doit évidemment rechercher la responsabilité d'autres, de l'État, mais je crois qu'il faut assumer sa propre responsabilité. Si on décide d'organiser une manifestation, il faut assumer d'avoir décidé de l'organiser. C'est parfaitement respectable. J'ai manifesté dans ma vie, mais j'ai toujours veillé à le faire dans le respect de l'ordre public. Parce que je crois qu'il n'y a pas de liberté sans ordre public."

Rappelons que samedi dernier, les "gilets jaunes" se mobilisaient afin d'organiser diverses manifestations dans plusieurs secteurs de la France. Samedi, les "gilets jaunes" mèneront une seconde mobilisation de masse qui se tiendra à Paris. Les autorités rapportaient plus tôt cette semaine qu'elle prévoyait que des dizaines de milliers de personnes y prennent part.

Partager sur Facebook
4,284 4.3k Partages

Source: BFMTV · Crédit Photo: Capture vidéo