Nouvelles : Cette infirmière a donné une partie de son foie pour sauver un petit garçon malade

Cette infirmière a donné une partie de son foie pour sauver un petit garçon malade

Un très beau geste.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Quelle générosité ! Ce sont les mots qui nous sont venus directement en tête après avoir appris qu'une infirmière américaine ait décidé de donner une partie de son foie pour sauver la vie d'un petit garçon atteint d'un virus extrêmement dangereux.

C'est le New York Post qui rapporte l'histoire de Cami Loritz, une infirmière du Wisconsin qui a réussi à sauver la vie d'un petit garçon de 8 ans qui répond au nom de Brayden Auten. En effet, ce dernier a attrapé un virus au foie qui l'a plongé dans une maladie très dangereuse pour la santé. Il avait besoin à tout prix d'une greffe, mais ses parents ont mis énormément de temps à trouver un donneur. Ils avaient pourtant passé un appel à tous qui avait connu une grande popularité. Le seul problème, c'est qu'aucun des donneurs n'était compatible.

Alors que leurs espoirs devenaient de plus en plus minces, Cami Loritz est arrivée dans la vie de la famille de Brayden Auten comme un miracle qui tombe du ciel. En effet, le New York Post raconte que cette jeune infirmière a été particulièrement touchée par l'histoire de petit garçon et qu'elle souhaitait lui donner une partie de son foie pour lui sauver la vie. Il s'est avéré qu'elle était bien compatible et que la transplantation a pu se faire. Un événement inespéré qui a permis littéralement de faire survivre le jeune garçon.

Pour célébrer ce geste incroyablement généreux, les parents de Brayden ont décidé de rendre hommage à cette infirmière au grand coeur sur les médias sociaux. Voilà ce qu'on peut y lire: «Brayden a enfin rencontré son ange gardien aujourd'hui. Merci Cami Loritz de lui avoir rendu visite. Merci encore de lui avoir sauvé la vie, d'avoir donné de ton temps et d'avoir autant souffert pour notre petit garçon. Tu es un véritable ange».

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: New York Post · Crédit Photo: Facebook