Nouvelles : Bombardier va supprimer 2500 emplois au Québec.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Bombardier va supprimer 2500 emplois au Québec.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
31 31 Partages

La compagnie Bombardier a annoncé qu'elle procéderait à une restructuration dans le but de faire des économies de 250 millions US $. Ainsi, Bombarder a révélé qu'elle devrait supprimer 5000 emplois, dont 2500 sur le territoire du Québec seulement. Ces suppressions d'emplois devraient se produire d'ici 12 à 18 mois.

Dans une communiqué qui a été publié jeudi par la compagnie, Alain Bellemare, président et chef de la direction Bombardier, a déclaré: "Notre cycle d’investissements massifs étant maintenant complété, nous continuons à progresser dans l’exécution de notre plan de redressement."

La nouvelle a pris par surprise plusieurs employés, car avant d'annoncer qu'elle procéderait à de telles coupures, Bombardier avait déclaré que ses récentes transactions des derniers mois avaient totalisé 800 millions $ US, incluant 645 millions US $ tirés de la vente des activités de formation.

Parmi les récentes transactions effectuées par Bombardier, on peut notamment penser à la conclusion des ententes définitives visant la vente du programme d’avions Q Series à Longview Aircraft, filiale de Longview Aviation Capital et sinon, à la vente de ses activités de formation des pilotes et des techniciens d’Avions d’affaires à CAE.

Mais voilà que malgré toutes ces transactions, Bombardier a expliqué que la compagnie devrait "accroître sa productivité visant à rationaliser, alléger et simplifier davantage sa structure".

Dans le communiqué publié par Bombardier, la compagnie ajoute qu'elle devra procéder à des modifications quant à son équipe centrale d’ingénierie aéronautique: "Les membres clés de l’équipe d’ingénierie seront redéployés dans les secteurs d’activité, la majorité allant chez Avions d’affaires pour s’assurer que ce secteur d’activité dispose de toutes les compétences nécessaires au développement des futurs programmes d’avions d’affaires."

On devrait aussi voir apparaître un Bureau de Technologies de pointe (BTP) dont le mandat sera de se concentrer "sur la conception et l’ingénierie de systèmes, y compris l’application de l’expérience des programmes aéronautiques de Bombardier à ses activités de transport sur rail".

En procédant à la suppression de 5000 emplois, dont 2500 au Québec, Bombardier espère ainsi pouvoir effectuer des économies qui pourraient se chiffrer à 250 millions de dollars. Voici comment la compagnie explique sa décision dans son communiqué: "Globalement, ces efforts entraîneront une réduction d’environ 5000 postes à l’échelle de l’entreprise au cours des 12 à 18 prochains mois, et donnera lieu à des économies annuelles d’environ 250 millions $ lorsque la réduction aura été totalement réalisée, ce qui devrait se concrétiser d’ici 2021. Bombardier s’attend aussi à comptabiliser une charge de restructuration d’un montant similaire qui sera présentée dans les éléments spéciaux en 2019."

Maintenant, pour ceux et celles qui s'interrogent quant aux récentes performances de Bombardier, il faut savoir qu'au troisième trimestre, la  compagnie avait observé une hausse de 3% en comparaison des résultats du dernier trimestre, ce qui signifie des revenus de 3,6 milliards $ US.

Enfin, Bombardier a aussi annoncé l'embauche de deux nouvelles têtes d'affiche parmi son équipe: "Parallèlement, l’entreprise a poursuivi le renforcement de son équipe de direction avec la nomination, en octobre, de Sam Abdelmalek au poste de chef de la direction de la transformation et de la chaîne d’approvisionnement. Bombardier a aussi annoncé aujourd’hui que Danny Di Perna a été nommé président, Bombardier Aérostructures et Services d’ingénierie (BASI) et Michael Ryan assumera les fonctions de chef de l’exploitation de BASI. Ensemble, ils axeront leurs efforts sur l’accélération de la productivité, l’atteinte de performances financière et opérationnelle de calibre international et la concrétisation du potentiel de croissance de l’entreprise."

Partager sur Facebook
31 31 Partages