Nouvelles : Au Québec, des gens se font «écœurer parce qu’ils portent le masque»

Au Québec, des gens se font «écœurer parce qu’ils portent le masque»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le Québec poursuit son plan de déconfinement graduel, de nombreux observateurs remarquent qu'il y a un relâchement en termes d'application des gestes barrières. Le port du masque serait d'ailleurs de moins en moins populaire.

C'est TVA Nouvelles qui rapporte cette information qui va susciter de nombreuses réactions. En effet, la chaîne de télévision s'est entretenue avec l’urgentologue Alain Vadeboncoeur au sujet de l'évolution de la crise sanitaire au Québec. Le médecin n'a pas pu s'empêcher de remarquer un relâchement de la part des Québécois concernant l'application des consignes de la santé publique. Il s'inquiète de cette insouciance après tout ce qu'a traversé la province. «Tant mieux si chez nous ça va mieux actuellement, mais imaginer que tout ça est derrière nous et changer complètement nos comportements, malheureusement, c’est jouer un peu avec le feu».

TVA Nouvelles indique que le Dr Alain Vadeboncoeur déplore que le port du masque soit rendu de moins en moins populaire. Il estime que certaines personnes seraient stigmatisées parce qu'elles le portent. «Il y a tout un débat qui est en train de s’envenimer de façon assez désagréable. Il y a des gens qui se font ni plus ni moins écœurer parce qu’ils portent le masque. Comme si le masque était quelque chose qu’on ne veut pas voir».

Crédit photo: Adobe Stock

Lors de son entrevue avec TVA Nouvelles, il a tenu à rappeler l'utilité du masque et le ridicule de la situation. «C’est quand même assez fabuleux parce que le masque sert essentiellement à protéger les autres. C’est un signe de respect».

TVA Nouvelles rappelle que le port du masque n'est pas obligatoire, mais le Dr Alain Vadeboncoeur estime que cela pourrait le devenir en cas de 2e vague qu'il estime très probable. «Ça serait une première dans les grandes pandémies. Dans ces pandémies, il y a des deuxièmes vagues».

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock