Nouvelles : Appel “à la purge” des forces de l'ordre le soir de l'Halloween, un homme interpellé

Appel “à la purge” des forces de l'ordre le soir de l'Halloween, un homme interpellé

L'auteur du message initial aurait été arrêté à Grenoble.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
211 211 Partages

Les syndicats de police ont été alertés par une série de messages sur les réseaux sociaux qui annonçaient la tenue d'une purge visant les forces de l'ordre lors de la soirée du 31 octobre. Bien que l'auteur du message initial ait tenté de remettre les pendules à l'heure en affirmant qu'il s'agissait d'une mauvaise blague, celui-ci a été arrêté après avoir fait l'objet d'une plainte.

C'est lundi le 29 octobre que les autorités ont dû faire face à un problème très inquiétant suite au lancement d'un "appel à la purge" sur les réseaux sociaux. Le journal Le Parisien a indiqué que l'appel à la purge visait directement les forces de l'ordre et ainsi, il encourageait les internautes à s'en prendre aux policiers lors de la soirée du 31 octobre. Or, l'appel a peut-être été entendu par plusieurs internautes, mais le ministère de l'Intérieur en a aussi été avisé, ce qui a mené au dépôt d'une plainte.

La publication originale qui a lancé la vague de messages prônant cet "appel à la purge" avait été rédigé dans un français très approximatif et celui-ci détaillait des instructions quant au déroulement de la soirée. On y conseillait notamment de "de s’habiller en noir" et "d'attaquer au mortier, feux d'artifices, pétards et pierres" les policiers.

Le message n'a surtout pas été pris à la légère par les autorités, car le ministre de l'Intérieur a dénoncé un "appel au meurtre".

Christophe Castaner s'est d'ailleurs montré très clair à cet effet dans un tweet qu'il a publié: "Appeler à la "purge" contre nos policiers, c'est appeler au meurtre. Et cela, je ne l'accepterai jamais. Une plainte a été déposée à mon initiative pour que ces comportements fassent l'objet de poursuites judiciaires."

Le syndicat Unité SGP Police a indiqué au journal Le Parisien que ce message pourrait tirer son origine d'un clip de rap non autorisé et interrompu par la police dimanche à Corbeil-Essonnes: "Notre secrétaire général a immédiatement saisi le ministre de l’Intérieur pour qu’une plainte soit déposée à l’encontre des auteurs appelant à une véritable guérilla urbaine."

Dimanche soir, la police avait dû faire face à un guet-apens à Corbeil-Essonnes dans lequel des véhicules de police avaient été détériorés, en plus de trois voitures du quartier qui avaient été brûlés.

L'auteur du message initial aurait été arrêté à Grenoble et ce dernier a indiqué qu'il n'avait voulu que faire une mauvaise blague. Le jeune homme se dit complètement dépassé par la tournure que les choses ont prises par la suite.

Dans une vidéo publiée sur Twitter, l'auteur de la blague explique comment il en est venu à créer sa mauvaise blague. Celui-ci dévoile qu'il a commencé à publier des règles et qu'en quelques heures seulement, sa mauvaise blague a rapidement commencé "à faire le tour de la France". Le jeune homme ajoute ensuite que des internautes n'ont pas perçu son "appel à la purge" comme étant une blague, mais comme étant une véritable initiative. Enfin, le jeune homme a même invité les internautes à le contacter s'ils avaient des questions à cet effet tout en expliquant qu'il souhaitait tout mettre en oeuvre pour bien faire comprendre à tous et à toutes qu'il ne s'agissait que d'une blague.

Voici sa vidéo:

Partager sur Facebook
211 211 Partages

Source: LCI · Crédit Photo: Courtoisie