Nouvelles : Amandes d'abricots: risques d'intoxication au cyanure

Amandes d'abricots: risques d'intoxication au cyanure

Faites très attention!

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
101 101 Partages

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a émis une alerte concernant le risque d'intoxication au cyanure lié à la consommation abusive d'amandes d'abricots. 

L'amande est la graine qui se trouve à l'intérieur du noyau d'abricot. Consommée en grande quantité, cette amande expose à un risque d’intoxication au cyanure. En effet, les amandes d’abricot contiennent une quantité importante d’amygdaline, un composé d’origine naturelle qui se convertit en cyanure hautement toxique lors de la digestion, précise le communiqué émis la semaine dernière.

Depuis quelques années, un engouement est apparu pour ces amandes d’abricot, commercialisées en tant qu’aliment permettant de lutter contre le cancer. Des doses élevées, de 10 amandes par jour en prévention à 60 amandes en curatif, sont préconisées, précise l'ANSES. 

Mais il n’existe aucune preuve scientifique des propriétés anti-cancer de ces amandes.

L'ANSES a rappellé les quantités d’amandes à ne pas dépasser par jour établies par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), soit environ 1 à 3 amandes pour les adultes et la moitié d’une petite amande pour les jeunes enfants.

Pourquoi publier une telle alerte? L'ANSES a rapporté que 154 cas de contamination ont été recensés par les centres anti-poison depuis 2012.

« Les symptômes sont principalement des vertiges, des malaises, des céphalées, des troubles digestifs, des palpitations cardiaques et une gêne respiratoire », a relevé l’agence sanitaire.

« Mais à haute dose, on nous a remonté des cas beaucoup plus graves avec des chutes de tension, des convulsions ou des comas », a souligné le professeur Gérard Lasfargues, directeur général délégué de l’ANSES. La victime peut rapidement présenter des signes neurologiques et cardiaques, car le cerveau et le coeur sont particulièrement sensibles au cyanure.

La Parisien a rapporté le cas d'une femme de 54 ans qui a été victime d'hypotension après avoir consommé 50 amandes en 24 heures. Un homme de 87 ans, lui, a eu un malaise cardiaque après en avoir mangé 40 dans une journée. 

Des cas similaires ont été rapportés un peu partout dans le monde. 

Sur Internet, plusieurs boutiques en ligne estampillées « bio » ou « nature » vendent des sachets en soulignant la mention « anti-cancer ». 

De pures « allégations » d'après le professeur Lasfargues qui a souligné « qu’il n’existe aucune preuve scientifique de leur intérêt dans le traitement curatif ou préventif du cancer ».

Partager sur Facebook
101 101 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Capture d'écran