Nouvelles : Air Canada propose à une septuagénaire de partager un lit de chambre d'hôtel avec un inconnu.

Air Canada propose à une septuagénaire de partager un lit de chambre d'hôtel avec un inconnu.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une femme de 71 ans qui avait raté sa correspondance entre Montréal et Paris le 19 juin dernier s'est fait proposer par la compagnie Air Canada de dormir aux côtés d'un inconnu en attendant son prochain vol.

La femme originaire de Paris venait de passer un mois à Toronto afin d'aller y visiter sa fille et ses petits-enfants.

Toutefois, comme son vol de retour d'Ottawa à Montréal, prévu à 16 h, a eu environ une heure de retard, Élisabeth Mahele s'est retrouvée dans l'impossibilité de prendre sa correspondance vers Paris prévue à 17 h 50.

De plus, étant donné qu'elle est à mobilité réduite, sa sortie de l'appareil a été retardée, ce qui a fait en sorte qu'elle a manqué le vol suivant à 19 h 30, tandis qu'il n'y avait plus de places sur le vol de 20 h 50.

C'est à partir de ce moment que la situation a pris une tournure plutôt surréaliste.

Comme le prochain vol n'était que le lendemain, Air Canada a informé la dame qu'elle devrait passer la nuit à l'hôtel, or elle devrait partager sa chambre avec un inconnu. Puis, pour ajouter au malaise, comme la chambre ne comprenait qu'un seul lit, elle devrait donc partager celui-ci avec l'inconnu.

Après plusieurs heures de détresse, la femme a pu obtenir l'aide de sa fille qui a fait des pieds et des mains afin que la compagnie Air Canada trouve une autre chambre pour elle.

Ce n'est que 23h30 que la dame a été en mesure d'obtenir une autre chambre dans un hôtel à proximité où elle a dû se rendre en taxi.

Pour sa part, Air Canada a réagi à cette situation en déclarant à CBC: "Nous n'avons pas pour politique de faire partager une chambre à des passagers ne voyageant pas ensemble. Dans ce cas, une erreur a été commise initialement en raison d'un malentendu. Une fois le malentendu éclairci, la cliente a eu droit à une chambre séparée et nous avons communiqué avec elle pour nous excuser de la confusion qui s'est produite".

Enfin, Ariël Thériault-Roy, avocate à Vol en retard, un organisme qui défend les droits des passagers, dit espérer que la famille de la voyageuse exigera un dédommagement pour cette mésaventure: "Une fois, c'est une fois de trop. Cette femme s'est retrouvée dans une situation très malheureuse".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Courtoisie