Nouvelles : Affaire Lelandais: La police trouve une nouvelle vidéo d'attouchements sexuels sur mineur

Affaire Lelandais: La police trouve une nouvelle vidéo d'attouchements sexuels sur mineur

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
223 223 Partages

Une nouvelle vidéo d'attouchements sexuels sur mineur s'ajoute à la feuille de route déjà répugnante de Nordahl Lelandais. Dans la vidéo en question, on peut voir que l'agresseur s'en prend à une de ses petites cousines dont il est le parrain. Les parents de la victime ont porté plainte et selon des informations obtenues par BFMTV, ils se seraient constitués partie civile.

C'est dans le téléphone portable que des agents ont retrouvé la vidéo dans laquelle on peut voir Lelandais s'en prendre à sa filleule, une fillette âgée de 5 ans seulement. 

L'agression montrée dans la vidéo se serait produite quelques semaines avant la disparition de la petite Maëlys, au domicile de la fillette dans le sud de la France. 

Selon ce qu'indique BFMTV, Lelandais n'a toujours pas été questionné quant à cette nouvelle vidéo qui s'ajoute à une autre vidéo retrouvée plus tôt et dans laquelle l'homme s'en prenait à une autre petite-cousine âgée d'environ 7 ans. Cette agression avait eu lieu une semaine avant l'enlèvement de la petite Maëlys qui s'était produit dans la nuit du 26 au 27 août 2017, lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin.

Une longue enquête policière avait suivi l'enlèvement de la petite Maëlys et Lelandais avait été un des premiers suspects à s'être retrouvé dans la mire des enquêteurs.

Pendant des mois, les policiers ont multiplié les recherches dans l'espoir de retrouver vivante la petite Maëlys, mais en vain.

Ce n'est que le 14 février 2018, soit plusieurs mois après la disparition, que Lelandais a finalement avoué aux enquêteurs qu'il était responsable de son décès et qu'il savait où son corps se trouvait.

Par la suite, l'homme a expliqué aux enquêteurs qu'il avait amené la fillette en voiture et qu'à un certain moment, la petite Maëlys avait commencé à paniquer. Lelandais aurait giflé la fillette pour qu'elle se calme, or celle-ci aurait aussitôt perdu connaissance.

L'enquête aura aussi déterminé que la petite Maëlys n'était pas la première personne à perdre la vie en raison de la folie meurtrière de Lelandais.

En effet, les éléments d'enquête ont permis d'apprendre aux enquêteurs que Lelandais était aussi l'assassin d'Arthur Noyer, un jeune caporal de 24 ans qui avait été retrouvé sans vie.

Selon ce que Lelandais a confié aux policiers, Noyer serait décédé à la suite d'une dispute avec son meurtrier.

Une expertise psychiatrique menée sur Lelandais avait démontré que l'homme présentait des signes de "dangerosité criminologique".

Trois experts psychiatriques avaient déterminé que Lelandais était doté d'une personnalité "avec une partie fonctionnant de façon à peu près adéquate à la réalité, et une partie fonctionnant en dépit des interdits avec des possibilités de passage à l’acte hétéro-agressif extrêmement important".

Lelandais avait expliqué aux experts que lors de la nuit où il avait enlevé et tué la jeune Maëlys, il s'était senti "comme un fantôme qui volait".

Or, les experts n'ont pas voulu accorder d'importance aux propos de Lelandais, affirmant que le discours du meurtrier leur semblait avoir été judicieusement préparé afin d'influencer les conclusions des psychiatres. 

Rappelons aussi que l'enquête avait permis d'apprendre que dans les heures qui ont suivi l'enlèvement et le meurtre de Maëlys, Lelandais aurait visionné des vidéos à caractère pédopornographique.

Partager sur Facebook
223 223 Partages

Source: BFMTV · Crédit Photo: Courtoisie