Nouvelles : Accusé d'avoir agressé sexuellement un ado, Kevin Spacey publie une étrange vidéo

Accusé d'avoir agressé sexuellement un ado, Kevin Spacey publie une étrange vidéo

Histoire en développement.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
157 157 Partages

Kevin Spacey est formellement accusé d'avoir agressé sexuellement un adolescent. 

La mère de la victime présumée a raconté que l'acteur de 59 ans aurait glissé sa main dans les pantalons de son fils et qu'il tentait de le convaincre de la suivre. 

Kevin Spacey devra se présenter en cour le 7 janvier prochain à Nantucket, une île américaine située dans l'océan Atlantique, à vingt-et-un kilomètres au sud de la presqu'île du cap Cod. 

L'agression se serait produite sur l'île, en 2016. 

Mais alors que Kevin Spacey doit faire face à des accusations criminelles importantes, l'acteur a publié une étrange vidéo sur YouTube. 

La vidéo est titrée « Let Me Be Frank », ce qui peut être traduit pour « Laissez moi être franc » ou alors « Laissez moi être Frank » en référence à son personnage Frank Underwood dans la populaire série Netflix House of Cards. 

Dans la vidéo d'un peu plus de trois minutes, Kevin Spacey dit : 

« Je sais ce que vous voulez. Oh, bien sûr, ils ont peut-être essayé de nous séparer, mais ce que nous avons est trop fort, trop puissant. Je veux dire, après tout, nous avons tout partagé vous et moi. Je vous ai dit mes secrets les plus sombres, les plus profonds. Je vous ai montré exactement de quoi les gens sont capables. Je vous ai choqué avec mon honnêteté. Mais surtout je vous ai mis au défi et vous ai fait réfléchir et vous m'avez fait confiance même si vous saviez que vous ne devriez pas. »

« Donc, nous n’avons pas fini, peu importe ce que l’on dit. Et puis, je sais ce que vous voulez. Son retour bien sûr. [...] Ils meurent d'envie de me faire déclarer que tout ce qui est dit est vrai et que j'ai eu ce que je méritais. Ne serait-ce pas facile si tout était si simple?  »

« Seuls vous et moi savons que ce n'est jamais aussi simple. Pas en politique et pas dans la vie, mais vous ne croiriez pas le pire sans preuves, n'est-ce pas? Vous ne jugeriez pas sans faits, n'est-ce pas?  »

« L'avez-vous fait? Non, pas vous, vous êtes plus intelligent que ça. Quoi qu’il en soit, toute cette présomption laissait présager une fin aussi peu satisfaisante, et de penser que cela aurait pu être un départ aussi mémorable. Je veux dire, si vous et moi n'avons rien appris d'autre ces dernières années, c'est que dans la vie et dans l'art, rien ne devrait être oublié. »

« Nous n'avons pas eu peur. Pas de ce que nous avons dit, pas de ce que nous avons fait, et nous n'avons toujours pas peur. Parce que je peux vous promettre ceci: si je n'ai pas payé le prix de ce que nous savons tous les deux que j'ai fait, je ne paierai certainement pas le prix de ce que je n'ai pas fait. »

« Bien sûr, ils vont dire que je suis irrespectueux et que je ne respecte pas les règles, comme je ne l’ai jamais fait avec les règles de quiconque. Mais je ne l'ai jamais fait et vous m'aimiez de toute façon. Malgré toute cette animosité, les gros titres, la destitution sans procès malgré tout, malgré ma propre mort. Je me sens étonnamment bien et ma confiance grandit chaque jour pour que vous sachiez assez tôt toute la vérité. »

« Attendez une minute, maintenant que j'y pense, vous ne m'avez jamais vu mourir, n'est-ce pas? Les conclusions peuvent être si trompeuses. Je vous manque? »

Écoutez la vidéo : 

Partager sur Facebook
157 157 Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Capture d'écran