Nouvelles : 3 décès dans une résidence pour personnes âgées suscitent l'inquiétude de 2 coroners

3 décès dans une résidence pour personnes âgées suscitent l'inquiétude de 2 coroners

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Trois décès de personnes âgées qui sont survenus à la Résidence de l’île, à Gatineau, ont poussé deux coroners à sonner l'alarme.

C'est suite aux trois enquêtes liées à ces décès que les coroners ont décidé de demander une enquête de l'Ordre des infirmières auxiliaires ainsi que l'intervention de Québec pour rehausser les critères afin d’exploiter une résidence pour aînés.

Selon les coroners, le manque de personnel et le niveau de qualification des employés pourraient être mis en cause dans ces trois décès.

Pour sa part, Paul Hansbury, le fils d'une des personnes âgées décédées, juge que les effectifs étaient insuffisants au cours de la nuit où sa mère, Germaine Labelle, est décédée: "Deux ou trois personnes pour s'occuper de 25 à 30 personnes lourdement handicapées, c'était insuffisant. [...] Elle est tombée et s'est fracturé le bassin. On l'a remis sur son lit et on n'a prévenu personne."

En ce qui concerne le décès de Colombe Arvisais, l'enquête du coroner Paul G. Dionne pointe vers des raisons similaires: "L’enquête policière a démontré que Mme Arvisais n’a pas reçu l’attention clinique nécessaire". Le coroner ajoute que le décès était accidentel et qu'il aurait probablement pu être évitable.

Selon les conclusions des coroners, l'une des priorités serait d'exiger du gouvernement du Québec qu'il rehausse les critères de certification des résidences pour personnes âgées.

Du côté de Katherine Chowieri, gestionnaire de la Résidence de l’île, celle-ci affirme que l'établissement qu'elle dirige a fait tout son possible: "Avant mars 2019, l’accompagnement était inadéquat. Il n’y avait pas une grande présence du centre intégré de soins et de services sociaux de l'Outaouais".

Enfin, la coroner Francine Danais insiste sur le fait qu'il faudra effectuer d'importants changements dans la façon de faire quant à ces résidences: "Il n'y a pas de critère quant à la qualité et la compétence du personnel pour la certification. [...] Ce problème-là existe dans d'autres régions. Je pense qu'il est généralisé. [...] Les résidences acceptent de dépanner le centre de santé, mais se retrouvent ensuite avec un appui insuffisant".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Courtoisie