Images : Une femme née sans vagin s'en fait fabriquer un avec de la peau de poisson et peut finalement avoir des relations avec son copain.

Une femme née sans vagin s'en fait fabriquer un avec de la peau de poisson et peut finalement avoir des relations avec son copain.

Elle aura un vagin pas comme les autres

Publié le par Ayoye Monde dans Images
Partager sur Facebook
1,081 1.1k Partages

Une brésilienne de 23 ans née sans vagin s'en est fait fabriquer un avec de la peau de poisson!

Jucilene Marinho est une jeune femme brésilienne de 23 ans originaire de la ville de Ceara. 

La particularité de Jucilene est qu'elle est née sans vagin, sans col de l'utérus ni ovaires.

Pensant qu'elle ne pourrait jamais avoir des relations sexuelles de sa vie, Jucilene est tombée dans une profonde dépression. 

Heureusement, la médecine moderne a pu lui venir en aide.

Et pour cause, Jucilene est devenue la première femme au monde à se faire fabriquer un vagin grâce à la chirurgie de reconstruction. 

Trois autres personnes devraient prochainement subir le même genre d'intervention. 

L'intervention a eu lieu à l'Université de Ceara. Elle consistait à créer un moule à base de peau de poisson qui serait inséré dans l'entrejambe de la jeune femme.

Le poisson en question est un poisson d'eau douce nommé le tilapia. 

La peau de poisson a ensuite été absorbé par son corps et transformé en tissu qui s'aligne avec son appareil génital. 

Après avoir passé trois semaines à l'hôpital, Julicene a pu rentrer chez elle et se dit ravie du résultat. 

"Je suis sortie avec mes amis et ma famille pour fêter mon nouveau vagin!" a déclaré la jeune femme.

Pour la première fois, Jucilene a pu avoir des relations sexuelles avec son petit ami Marcus avec qui elle était en couple depuis un an. 

"Cela a été un moment incroyable et ça a fonctionné à merveille. Je n'ai ressenti aucune douleur mais juste du plaisir" explique Jucilene.

Jucilene a découvert son problème à l'âge de 15 ans. Elle a connu une puberté normale et a même ressenti certaines douleurs menstruelles sans jamais avoir ses règles. 

Quand elle a appris qu'elle souffrait de la maladie de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser qui affecte l'appareil de reproduction féminin, elle a fondu en larmes. 

"C'était la fin du monde car j'ai toujours voulu avoir des enfants et j'ai dû accepter que cela n'allait pas être possible" explique-t-elle.

Quand elle a appris qu'elle pouvait avoir recours à cette intervention, elle a eu peur que cela se passe mal.

"Je n'ai rien senti et il n'y a pas eu de saignement. Tout semble normal et naturel. C'est tellement bien de se sentir comme les autres femmes" déclare Jucilene. 

Tant mieux pour elle! On lui souhaite beaucoup de bonheur!

Partager sur Facebook
1,081 1.1k Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: UFC/Focus On News